Australia, I love you ♥


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Nous avons besoin de vous, votez sur le top obssession ICI
NOUVELLE ADRESSE : http://australian-destiny.com
Le forum manque cruellement d'étudiants et d'hommes

Partagez
 

 « notre amour aurait pu être parfait. »

Aller en bas 
AuteurMessage
Thomas A. Delacroix
thomas. •• i'm batman

Thomas A. Delacroix

▌AUSTRALIAN DEPUIS : 08/08/2010
▌MESSAGES : 1043
▌ADRESSE : BONDI - SYDNEY

.BECAUSE WE LOVE EVERYBODY;
♥ Votre Avatar: Jensen ACKLES
♠ Mon avis sur l'Australie:
♥ Ils sont ma vie:

« notre amour aurait pu être parfait. » Empty
MessageSujet: « notre amour aurait pu être parfait. »   « notre amour aurait pu être parfait. » EmptyMer 1 Sep - 22:32

« notre amour aurait pu être parfait. » 2s5y1xj
« L'amour est le désir d'une union durable. L'amour se veut durable. L'amour qui ne dure pas est un échec de l'amour. »
- jacques de bourbon busset
« Thomas ! La nuit est finie, réveille toi. »

Voilà ce à quoi j'ai eu droit à onze heures du matin ce jour-là. Sans difficulté j'ai reconnu la voix de William, mon très cher frère, qui avait décrété que la nuit était terminée pour moi. Il allait le regretter et sans doute ne s'en rendait-il pas encore compte, mais cela lui coutera très chère. Quant à moi, je fus bien évidemment réveillé par cette exclamation bien qu'il y avait une porte qui nous séparait. La première chose que je fis c'est grogner avant de me frotter les yeux et ensuite de sortir du lit. William, qu'est-ce qui te prend ? on est samedi et peut être chez toi, mais je me suis couchée tard hier. je vais te tuer ! : c'est avec cette pensé que j'allais ouvrir la porte. Et à peine fut telle ouverte que mon frère était au pas de la porte avec un large sourire au visage et un grand café à la main.

« Frérot, salut. »

Ma voix était basse tout comme mon cotât d'heure de sommeil. En effet, hier soir je m'étais couché à trois heures du matin et j'avais l'intention de dormir au moins jusqu'à une heure de l'après-midi. Je n'étais pas allé faire la fête, non, au contraire, j'ai fait connaissance avec une charmante demoiselle, du nom de Bonnie Inés Presley, sur le bord de la plage de Bondi. Une soirée à la belle étoile. J'ai refermé la porte derrière moi et traîné mes pieds jusqu'à le canapé où je me suis installé et j'ai commencé à boire le café que mon frère avait apporté. Quand une sonnette retentit dans tout l'appartement. Bien entendu, je n'allais pas ouvrir comme je ne suis pas chez moi, mais plutôt chez mon frère et sa femme. William était donc parti à sa porte pour accueillir cette personne. Une personne avec une voix bien familière, mais c'était impossible...

« Tu as de la visite, Thomas. Je te laisse, je vais faire quelques courses. »

« Ramène moi une bouteille de whisky. Tu seras gentil mon chou. Au cas où, je ramène des filles. » dis-je en plaisantant, avant de me retourner pour jeter un oeil sur la personne en question. Un geste que je n'aurais dû faire, après avoir donné un visage à cette personne. C'est avec stupéfaction, que je me suis levé du canapé face à elle avec ma tasse entre les mains et un simple boxer en guise de vêtement. « Sixtine ! Qu'est ce que tu fais ici ?! Et comment tu as su que je suis parti chez mon frère ? » Je n'avais confié à aucune autre personne que mon frère et mon père, mon départ pour l'Asutralie. Donc la réponse à ma question ne pouvait se tourner sur aucune autre personne qu'eux, en me doutant bien que mon père n'était pas dans cette histoire. « C'est William, c'est ça ? Il devrait se mêler de ses affaires celui là! »

♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕

YOU LOVE THE WAY YOU LIE ϟ Si l'amour m'effraie tant, c'est simplement par peur de devoir un jour me décrocher de la personne qui m'aura suivie, connue et surtout aimée. S'attacher c'est bien, se détacher ça fait mal. Alors, suis-je vraiment contraint à aller plus loin que le salut dans une relation ? Ça, il n'y a que moi qui puisse en décider. novalee avery boween

« notre amour aurait pu être parfait. » 444698logotopsite
Votez pour le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



« notre amour aurait pu être parfait. » Empty
MessageSujet: Re: « notre amour aurait pu être parfait. »   « notre amour aurait pu être parfait. » EmptyMer 1 Sep - 23:49

« Choisir, être choisi, aimer: tout de suite après viennent le souci, le péril de perdre, la crainte de semer le regret. » Sidonie G. Colette
Huit heures. Et la sonnerie du réveil qui résonne dans toute la pièce. J’abatis ma main dessus, dans l’intention de le faire taire, et enfonçait un peu plus ma tête dans l’oreiller. Je sentais la chaleur matinale du soleil sur mon dos dépourvu de couvertures, ce qui m’arracha un frisson. D’un geste vif je remontais les couvertures jusque sous mon menton, et je me retournais. Je n’avais pas le courage d’ouvrir les yeux. Je dus me rendormir, car un autre réveil se déclencha, peut-être quinze minutes plus tard. J’avais pris cette habitude de mettre deux réveils à sonner, puisque j’étais toujours trop épuisée pour me lever au premier. J’éteignis le deuxième en grognant, et je me levais enfin. Les yeux encore mi-clos, je me dirigeais instinctivement vers la salle de bain de mon petit appartement, où je restais d’ailleurs une bonne demi-heure sous l’eau chaude. Si cette douche avait le devoir de me réveiller, elle avait au moins eu la fonction de me détendre. Je me préparai soigneusement, choisissant longuement et avec hésitation vêtements, coiffure, et tout ce qui allait avec. Aujourd’hui n’étais pas un jour ordinaire, non. C’était un jour bien particulier au contraire.

Je sortis sans plus attendre, le soleil avait déjà chauffé toute la rue. Je me rendis dans un café qui se trouvait sur mon chemin où je commandais ma boisson du matin : café au lait, supplément de crème. Délicieux. De nouveau dans la rue, je sortis de mon sac une petite feuille où étaient inscrites un tas d’indications. Je me perdis une ou deux fois, demandais mon chemin deux autres fois, avant d’enfin arriver à l’endroit prévu. J’expirais longuement, quelque peu anxieuse, puis me décidais enfin à sonner à la porte. « Oh, salut William. Est-ce qu’il est là ? » Ce n’était pas la personne que j’espérais, mais au moins, je ne risquais pas de me faire mettre à la porte. Il m’indiquait d’un geste du doigt où il était, avant de s’éclipser. « Tu as de la visite, Thomas. Je te laisse, je vais faire quelques courses. »

« Ramène moi une bouteille de whisky. Tu seras gentil mon chou. Au cas où, je ramène des filles. » Cette vois, je la reconnaitrai entre mille. Thomas. Ainsi, il s’était vraiment installé à Sydney. Pourquoi fuir aussi loin ? Le Japon aurait été largement suffisant. Il se leva alors du canapé où il était installé, avant de finalement se retourner vers moi. Je souris faiblement, constatant avec soulagement qu’il n’avait pas changé. Je fis quelques pas en avant. « Des filles, hein ? Je vois que tu as déjà tourné la page. » dis-je en passant mon doigt sur la table. Une manière comme une autre d’esquiver son regard. « Salut » repris-je finalement, après quelques minutes de silence, le regardant cette fois-ci. Pas de réponse. « Sixtine ! Qu'est ce que tu fais ici ?! Et comment tu as su que je suis parti chez mon frère ? » Cette fois, ce fus moi qui ignorais sa question. J’avais redouté ce moment depuis si longtemps, qu’il m’était difficile de croire que j’y étais vraiment. Peut-être allais-je enfin avoir une chance de m’expliquer, de justifier mes actes. Je ne voulais pas balancer son frère, lui dire que c’était William qui m’avait renseignée sur l’endroit où il était parti. Je ne voulais pas créer plus de problèmes que j’en avais déjà causés. Apparemment, je n’en eu pas besoin. « C'est William, c'est ça ? Il devrait se mêler de ses affaires celui là! » Il avait deviné tout seul. « Ne le blâme pas, ce n’est pas de sa faute… Si ça peut arranger sa cause, c’est moi qui lui ais forcé la main. »
Revenir en haut Aller en bas
Thomas A. Delacroix
thomas. •• i'm batman

Thomas A. Delacroix

▌AUSTRALIAN DEPUIS : 08/08/2010
▌MESSAGES : 1043
▌ADRESSE : BONDI - SYDNEY

.BECAUSE WE LOVE EVERYBODY;
♥ Votre Avatar: Jensen ACKLES
♠ Mon avis sur l'Australie:
♥ Ils sont ma vie:

« notre amour aurait pu être parfait. » Empty
MessageSujet: Re: « notre amour aurait pu être parfait. »   « notre amour aurait pu être parfait. » EmptyJeu 2 Sep - 1:20

On est tous à la recherche de l'amour, de ce perpétuel besoin de se sentir aimé. Chaque jour à l'affût d'une preuve d'amour, d'un geste, d'un regard, d'un sourire. On ne vit que de ça. L'être humain est bizarre. Il est incapable de contrôler ses sentiments par contre il sait très bien mentir. Dire un « je t'aime » qu'il ne pense pas, sourire pour cacher une larme et même se mentir à lui-même. Compliqué vous ne trouvez pas ? Et pourtant la vie c'est ça. Ce sentiment qui nous rend ivre, qui nous fait souvent perdre pied et tourner la tête. L'amour c'est un amas de questions qui te tombe dessus quand tu le croises sur ta route. L'amour c'est aussi ce qu'on qualifie de plus beau dans une vie. Et pourtant Dieu sait que ça fait souffrir. J'ai souffert. Beaucoup souffert. Combien de fois, j'ai pu sourire pour cacher ce manque ? Ce manque de me réveiller auprès d'elle, tendre des mots doux dés mon réveil, de l'entourer de mes bras du matin jusqu'au soir et de sentir son parfum à chacun de mes baisers déposés au creux de son cou. Malheureusement, du jour au lendemain, elle a décidée de tout arrêter en me trompant avec un abruti. C'est le mot exact. J'ai tout fait pour la rendre heureuse et épanouie, mais elle a préférée trouver son bonheur avec un autre que moi. Moi, qui comptait la demander en mariage avec sous ses yeux cette ravissante bague -avec le diamant, bien entendu- dont j'ai du vendre une de mes voitures de collection pour l'obtenir. Cette bague est toujours là, mais dissimulée au fin fond de ma valise afin que je ne regrette pas encore plus le geste que j'ai fait pour obtenir la bague : me séparer à contre-cœur de ma voiture. Je ne cherche, à présent, qu'à fuir mes propres sentiments à son égard que je refuse de reconnaitre, c'est pourquoi je me suis envolé pour l'Australie pour l'oublier plus facilement, tout comme nos moments passés et commencer un nouveau départ.

« Des filles, hein ? Je vois que tu as déjà tourné la page. » Sixtine se tenait face à moi. Physiquement, elle n'a pas changée, toujours ravissante comme la bague que je lui ai acheté, mais je me doute qu'elle n'est pas changé après le geste qu'elle m'ait fait. Au fond, je ne l'ai pas oubliée, bien au contraire, mais je suis trop fier pour me l'admettre. « Ne le blâme pas, ce n’est pas de sa faute… Si ça peut arranger sa cause, c’est moi qui lui ais forcé la main. » Pourquoi est-elle venue ici ? Pour remuer le couteau dans la plaie qu'elle m'a laissée ? Hors de question, que je me laisse faire. « Cet abruti t'a laissé tomber comme une vieille chaussette après s'être bien servi de toi ? Et maintenant tu es venue me récupérer ? Sache que tu peux tirer un trait dessus comme notre amour. » Certes, je n'y allais pas de main morte avec elle, mais après tout, elle le mérite. Et je n'allais pas m'en arrêter là. « D'ailleurs, je vais te montrer une chose, ne bouge pas. A ces derniers mots, je me suis dirigé ensuite vers ma chambre. A mon retour, j'étais revenu avec une petite boîte entre les mains. J'ai regardé un instant le contenant avant de la refermer et lancer la boîte en question sur la petite table du salon. Le contenant n'était autre que la bague. « Voila ce à quoi tu aurais eu droit si tu ne m'avais pas trompé. Tu sais très bien que je tiens à mes voitures de collection, mais je me suis séparé de l'un d'entre elles pour t'offrir une bague à la hauteur de notre amour. Il est beau notre amour, maintenant... » dis-je avant de soupirer.


♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕

YOU LOVE THE WAY YOU LIE ϟ Si l'amour m'effraie tant, c'est simplement par peur de devoir un jour me décrocher de la personne qui m'aura suivie, connue et surtout aimée. S'attacher c'est bien, se détacher ça fait mal. Alors, suis-je vraiment contraint à aller plus loin que le salut dans une relation ? Ça, il n'y a que moi qui puisse en décider. novalee avery boween

« notre amour aurait pu être parfait. » 444698logotopsite
Votez pour le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



« notre amour aurait pu être parfait. » Empty
MessageSujet: Re: « notre amour aurait pu être parfait. »   « notre amour aurait pu être parfait. » EmptyJeu 2 Sep - 2:03

J’ai souvent pensé que je ne serais pas capable de me montrer devant lui à nouveau. J’avais tellement rêvé de ce moment-là, que je ne savais plus quoi dire, comment agir maintenant que j’y étais. J’avais tellement honte de mes actes, tellement honte d’avoir passé la nuit avec quelqu’un d’autre que lui, ça me rendait malade. Le pire, c’était que je n’avais absolument aucune idée de pourquoi j’avais osé le tromper. Il était tout pour moi. Je n’avais jamais aimé quelqu’un comme j’avais pu l’aimer, comme je l’aime encore maintenant. Je ne sais pas comment j’ai pu. Je n’avais pas arrêté de me poser cette question depuis son départ. Pendant un moment, je ne mangeais plus, ne dormais plus. Cette question me bouffait littéralement. Je repassais sans cesse la scène dans mon esprit, cherchant à chaque fois les raisons qui m’avaient poussé à agir comme ça. Je ne supportais pas l’idée de lui avoir fait tant de mal, l’idée de l’avoir perdu, l’idée qu’il m’en veuille assez pour ne plus jamais me revoir, l’idée qu’il m’ait quittée ainsi. Quant à moi, je ne pouvais pas le laisser s’en aller sans avoir eu une chance de m’expliquer, de me justifier, de tenter de pardonner. Et si malgré tout il ne voulait rien entendre, je repartirais en France seulement après être sûre d’avoir fait tout ce que j’avais pu pour tenter de recoller les morceaux des vestiges de notre relation. Il me manquait tellement… C’en était insupportable. Son odeur, son rire, son visage, la façon dont il me regardait, tout en lui me manquait. Dans ses yeux, maintenant, je ne décelais que la haine et la colère. Et j’en étais la seule et unique fautive. J’étais la seule personne à blâmer, la seule assez idiote pour tout foutre par terre, pour gâcher la meilleure chose qui ne me soit jamais arrivée dans la vie. C’était un fardeau bien trop lourd à porter, et pourtant je devrais vivre avec pour le restant de mes jours.

« Cet abruti t'a laissé tomber comme une vieille chaussette après s'être bien servi de toi ? Et maintenant tu es venue me récupérer ? Sache que tu peux tirer un trait dessus comme notre amour. » Ses paroles me déstabilisèrent. Je n’avais pas l’habitude de ce ton si dur, si froid. « Quoi ? Non… non, tu te trompes. » Je butais sur les mots, j’étais si nerveuse que mon estomac en était douloureux. Je m’approchais rapidement, réduisant la distance entre nous de quelques centimètres. Je pris son visage entre mes mains, le forçant à me regarder. « Je suis venue pour m’excuser, avoir une chance de m’expliquer. Je suis tellement désolée… Si tu savais comme j’ai honte. » J’avais baissé le regard, prononçant les dernières paroles dans un murmure. « D'ailleurs, je vais te montrer une chose, ne bouge pas. » Prétexte pour se détacher de moi ? En tout cas il s’éclipsa rapidement dans la chambre, me laissant seule avec mes remords. « Voila ce à quoi tu aurais eu droit si tu ne m'avais pas trompé. Tu sais très bien que je tiens à mes voitures de collection, mais je me suis séparé de l'un d'entre elles pour t'offrir une bague à la hauteur de notre amour. Il est beau notre amour, maintenant... » Il fit glisser un écrin sur la table, et les larmes me montèrent instantanément aux yeux. « Oh non, Thomas… Je regrette tellement ! Tu sais que je n’ai jamais voulu te faire du mal… »
Revenir en haut Aller en bas
Thomas A. Delacroix
thomas. •• i'm batman

Thomas A. Delacroix

▌AUSTRALIAN DEPUIS : 08/08/2010
▌MESSAGES : 1043
▌ADRESSE : BONDI - SYDNEY

.BECAUSE WE LOVE EVERYBODY;
♥ Votre Avatar: Jensen ACKLES
♠ Mon avis sur l'Australie:
♥ Ils sont ma vie:

« notre amour aurait pu être parfait. » Empty
MessageSujet: Re: « notre amour aurait pu être parfait. »   « notre amour aurait pu être parfait. » EmptyJeu 2 Sep - 3:26

Tout le monde à droit au bonheur. Quel que soit son physique ou son comportement. Qu'il soit intense ou minime, on a tous besoin de ce bonheur. Certains le trouvent dans des plaisirs éphémères et d'autres, comme moi, dans l'amour. Cette passion est peut être la seule qui puisse nous faire désirer de vivre, et nous engager à remercier l'auteur de la nature, quel qu'il soit, de nous avoir donné l'existence. Il faut aimer, c'est ce qui nous soutient, car sans l'amour, il est triste d'être homme. Même si cet amour nous a blessé dans le passé, il faut savoir lui laisser une seconde chance, car il peut finalement nous rendre heureux. Heureux : un état d'esprit devenu inconnu depuis cette douloureuse séparation avec Sixtine, mon seul, unique et premier amour. Que l'on l'ai rencontré à 15 ans ou à 20 ans le premier amour est celui qui nous a fait quitter notre monde parfait et fait découvrir ce qu'était véritablement l'amour. Si dans notre tête amour rime avec toujours, ce n'est pas toujours cas et le retour à la réalité est douloureux. On refait souvent sa vie et cesse de penser à cet être que l'on a tant aimé, on en rencontre d'autre et c'est avec une douce nostalgie que l'on se souvient de ce premier amour. Cependant tout n'est pas toujours aussi rose et parfois ce premier amour nous poursuit et nous hante. On y repense et malgré ces années, on arrive pas à faire le deuil de cette douloureuse séparation. Mais il faut à tout prix éviter de se retrouver dans ce genre de situation. Le premier amour n'est qu'une étape dans la vie et il faut bien sur ne pas s'y arrêter et continuer sa route; même si parfois le premier amour se révèle être l'amour de notre vie il faut se dire que même si on est fait l'un pour l'autre la vie finira bien un jour ou l'autre par nous réunir. Ainsi tout comme pour les chagrins d'amour, il faut savoir oublier et effacer les peines et les souvenirs douloureux du premier amour. On dit souvent « ce qui ne me tue pas me rend plus fort » et ce proverbe montre bien que quelque soit le chagrin, la peine et la déception que la vie met sur notre chemin il faut savoir passer au dessus de cette situation et évoluer. La vie n'est qu'une succession d'étape et il faut savoir s'adapter à toutes les situations, puisque nul n'est maitre de son destin. Aujourd'hui, je ne peux encore dire que j'ai oublié ce premier amour et encore moins quand il se trouve face à moi.

« Oh non, Thomas… Je regrette tellement ! Tu sais que je n’ai jamais voulu te faire du mal… » Par ses paroles sincères et émouvantes, elle ne pouvait que m'envoûter et me décider à la serrer contre moi pour ainsi la réconforter. J'ai ainsi retrouvé son odeur et j'ai pu en conclure qu'elle a gardé le même parfum. Il n'est pas dans ma nature d'être aussi méchant, mais perdre une personne qui m'était chère, après ma mère, c'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. La vie est donc contre moi. Puis nous nous sommes dirigés vers le canapé où nous nous sommes assis pour reprendre nos esprits. Un silence avait pris place dans la pièce, mais je me suis décidé à le briser en lui révélant une partie de ce que j'ai sur le cœur : « Je te fais le serment que tu es mon seul et unique amour, mais après ça comment veux-tu que j'ai confiance en toi ? Je ne te demande qu'une chose c'est de répondre à ma question : pourquoi avoir couché avec cet homme ? Je n'ai pas réussi à te rendre heureuse ou c'est autre chose ? »

♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕

YOU LOVE THE WAY YOU LIE ϟ Si l'amour m'effraie tant, c'est simplement par peur de devoir un jour me décrocher de la personne qui m'aura suivie, connue et surtout aimée. S'attacher c'est bien, se détacher ça fait mal. Alors, suis-je vraiment contraint à aller plus loin que le salut dans une relation ? Ça, il n'y a que moi qui puisse en décider. novalee avery boween

« notre amour aurait pu être parfait. » 444698logotopsite
Votez pour le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



« notre amour aurait pu être parfait. » Empty
MessageSujet: Re: « notre amour aurait pu être parfait. »   « notre amour aurait pu être parfait. » EmptyVen 3 Sep - 7:38

Doucement, je finis par se calmer. Les larmes s’arrêtèrent de couler, et j’essuyais mon visage d’un revers de main. « Je te fais le serment que tu es mon seul et unique amour, mais après ça comment veux-tu que j'ai confiance en toi ? Je ne te demande qu'une chose c'est de répondre à ma question : pourquoi avoir couché avec cet homme ? Je n'ai pas réussi à te rendre heureuse ou c'est autre chose ? » C’est vrai, après tout, pourquoi je l’avais trompé ? Jamais je n’avais été plus heureuse que je l’avais été lorsque j’étais avec lui. Je ne l’avais pas fait par méchanceté, encore moins par vengeance. Je suppose que quelque part, j’étais lassée, j’avais envie d’autre choses. Je connaissais Thomas depuis l’enfance, et sortir ensemble au lycée nous avait paru comme naturel. Nous nous disputions peu, ne nous étions jamais quittés. Alors, pourquoi j’avais fait ça ? Je me sentais tellement idiote de l’avoir trahi. Tellement honteuse de ne pas en connaître les raisons. J’aurais aimé avoir au moins une bonne raison, bien que ce n’était tout autant pardonnable et que cela restait cruel, mais j’aurais au moins trouvé les mots pour me justifier. Tandis que là, la situation était totalement différente, et je n’avais rien à dire sur les raisons qui m’avaient poussé à faire ça. D’ailleurs, je pensais tout le temps à cette soirée, où j’avais fait tout basculer.

- FLASH BACK –
Ce soir-là, je m’étais dispute avec Thomas. A y repenser, je ne parvenais même plus à déceler les raisons. Il était parti, sans me donner de raisons ni d’explications. Mais du coup, je me retrouvais fâchée et terriblement seule, c’est pourquoi j’avais décidé de sortir avec des amies pour me changer les idées. Mais au final, les couples se formaient et je restais seule.

« Je te payes un verre ? » Il s’était approché furtivement, si bien que je ne l’avais pas remarqué. Je le dévisageais un moment, avant de répondre.
« Non, merci, ça ira. » Je n’allais pas être méchante, mais je voulais rester seule. J’étais sortie pour penser à autre chose, et ça avait eu l’effet inverse sur moi, je ne pensais qu’à cette horrible dispute qu’on avait eu, bien que ce n’était pas la première.
« Allez, c’est juste un verre. »
« Bon, d’accord. Mais juste un, j’aimerai rentrer. » Finalement, un verre ne pouvait pas faire de mal, si ? Quelle naïve j’avais été.

Puis finalement, un verre se transforma en deux, et d’autres s’ensuivirent. Lorsque je me rendis compte qu’il était temps de rentrer, j’allais appeler un taxi lorsqu’il me proposa de me raccompagner. J’acceptais instinctivement, j’avais trop bu et je ne pouvais pas me raccompagner seule chez moi. Sur le palier de ma porte, je m’apprêtais à rentrer – seule, il fallait le préciser -, mais il me gratifia d’un baiser. Première réaction, je le repoussais évidemment, mais il persista, et avec l’alcool que j’avais ingurgité, je n’avais ni la force ni le courage de le rejeter. Une chose en entraînant une autre, nous finîmes rapidement dans mon lit à moitié nus, lorsque la porte s’ouvrit une seconde fois, sur Thomas. Lorsque je tournais la tête brusquement vers lui, il était là, planté au milieu de la pièce, comme figé. J’eus à peine le temps de prononcer son nom qu’il avait déjà fait demi-tour, sortant de l’appartement.

« Thomas, attends ! » J’ajustais ma veste qui découvrait à moitié mes épaules, puis le suivi dans le couloirs. Alors que je lui effleurais doucement le coude pour l’inciter à se retourner, il fit volte-face subitement, la rage dans les yeux. « C’est fini Sixtine. Je ne veux plus jamais te revoir. » Et il me laissa là, seule dans le couloir.

- FIN DU FLASH BACK –

Nous étions maintenant installés sur le canapé. Ses paroles m’avaient blessées, l’idée qu’il puisse penser de telles choses rendaient mes actes bien plus réels, et j’en étais malade. Je me lançais à mon tour d’une voix qui se voulait douce, lui caressant doucement la joue. « Quoi ? Comment tu peux penser ça ? Ce n’est pas de ta faute, Thomas. Tout était parfait avec toi, tu as fait de moi la plus heureuse des femmes à la minute où l’on a commencé à sortir ensemble. Je n’ai pas d’excuses, je le sais, et je comprendrais que tu ne veuilles pas me pardonner, mais s’il te plaît, ne crois surtout pas que je ne t’aimais pas… que je ne t’aime pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Thomas A. Delacroix
thomas. •• i'm batman

Thomas A. Delacroix

▌AUSTRALIAN DEPUIS : 08/08/2010
▌MESSAGES : 1043
▌ADRESSE : BONDI - SYDNEY

.BECAUSE WE LOVE EVERYBODY;
♥ Votre Avatar: Jensen ACKLES
♠ Mon avis sur l'Australie:
♥ Ils sont ma vie:

« notre amour aurait pu être parfait. » Empty
MessageSujet: Re: « notre amour aurait pu être parfait. »   « notre amour aurait pu être parfait. » EmptyVen 3 Sep - 23:01

Je crois que je ne pourrais jamais l'oublier. Peut-être finirais-je par oublier la couleur de ses yeux et même l'odeur de sa peau, mais son souvenir ne restera jamais bien loin de mon cœur; et vous savez pourquoi ? Parce que son cœur a totalement bouleversé le mien. Parce qu'on n'aime jamais avec autant d'intensité que lorsqu'on aime vraiment pour la première fois. Alors si un jour, mon cœur finissait par se lasser sachez que je ne l'oublierai pas. Certainement pas elle, tout comme le jour de notre rencontre.

- FLASH BACK –
J'avais dix-sept ans quand j'ai rencontré Sixtine. C'était un vendredi après-midi, j'étais fatigué, et mon premier cours de biologie de l'année allait bientôt commencer. Un garçon comme moi n'avait vraiment rien à faire dans un cours tel que celui-ci. La classe était pleine. La seule place disponible se trouvait à côté d'une belle rousse ; Sixitine. Je suis allé me planter devant elle pour lui dire : « Est-ce que cette place libre ? » Je me souviens encore, comme ci c'était hier, du sourire que Sixtine m'avait lancée avant de me répondre. C'est alors qu'elle a poussée son sac et que je me suis assis, bien content d'avoir trouvé une place. Ma voisine ne m'avait pas jetée un regard depuis que j'étais assis près d'elle, je m'étais alors présenté, sans vraiment me demander pourquoi, surement la timidité : « Je m'appelle Thomas, Thomas Delacroix. C'est toi qui a décidée de prendre cette option ou on t'a forcée à la prendre, toi aussi ? » Et puis, la conversation est partie.

- FIN DU FLASH BACK –

Même si je repense à cette nuit où je suis tombé nez à nez avec elle, dénudée, en compagnie de cet inconnu dans notre lit, je ne peux oublier ce jour où ma vie a basculée. C'était un an après le décès de ma mère. A l'annonce de sa mort, ce fut un véritable choc pour moi. Je me suis renfermé sur moi-même en sachant bien que ça n'y changerait rien. J'ai donc suivi le conseil de mon père en faisant mon entrée au lycée. Selon lui, ma vie serait un peu moins morose et elle le fût ! J'ai rencontré Sixtine et ma vision du monde avait comme changé. Grâce à elle, j'ai pu comprendre ce qu'est le coup de foudre, aimer et enfin être heureux jusqu'à imaginer mon avenir avec elle et pas une autre. L'avenir ; demain sera-t-il meilleur ? Rose, noir, gris ? L'avenir est toujours flou ... Surtout après avoir été déçu par une personne chère avec qui on imaginait notre avenir. Pouvons-nous agir sur notre futur et prendre les choses en main ou bien sommes-nous victimes de la fatalité ? Quand je vois que Sixtine est venue jusqu'ici en Australie pour me retrouver, je me dis alors, en fin de compte, que nous sommes maître de notre destiné. Il suffit juste de tourner la page pour ne pas y rester bloquer dessus. Nous étions face à l'autre et quelques centimètres séparés nos deux visages. Mes yeux étaient plongés dans les siens et mes lèvres criaient leur envie de goûter aux siennes, quand elle me dit : « Quoi ? Comment tu peux penser ça ? Ce n’est pas de ta faute, Thomas. Tout était parfait avec toi, tu as fait de moi la plus heureuse des femmes à la minute où l’on a commencé à sortir ensemble. Je n’ai pas d’excuses, je le sais, et je comprendrais que tu ne veuilles pas me pardonner, mais s’il te plaît, ne crois surtout pas que je ne t’aimais pas… que je ne t’aime pas. » J'ai pu en conclure qu'elle a toujours ces sentiments à mon égard que j'ai eu et ai encore pour elle, mais j'aurai dû mal à lui faire de nouveau confiance après ce coup comme je lui ai dit. J'essayais alors de ne montrer aucun signes à ceci ne sachant quoi lui répondre exactement à s'il y aurait un nouveau nous. « Tu as fait ce long voyage jusqu'ici seule ? Tu as un logement et de quoi te nourrir ? Je sais que d'arriver dans un autre pays et s'éloigner de sa famille c'est difficile. Mais moi avec William, je ne suis pas trop perdu. D'ailleurs, je suis sûr qu'il ne sera pas contre à ce que tu restes ici quelques jours pour avoir de la compagnie. »

♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕

YOU LOVE THE WAY YOU LIE ϟ Si l'amour m'effraie tant, c'est simplement par peur de devoir un jour me décrocher de la personne qui m'aura suivie, connue et surtout aimée. S'attacher c'est bien, se détacher ça fait mal. Alors, suis-je vraiment contraint à aller plus loin que le salut dans une relation ? Ça, il n'y a que moi qui puisse en décider. novalee avery boween

« notre amour aurait pu être parfait. » 444698logotopsite
Votez pour le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



« notre amour aurait pu être parfait. » Empty
MessageSujet: Re: « notre amour aurait pu être parfait. »   « notre amour aurait pu être parfait. » EmptyMar 7 Sep - 8:25

« Tu as fait ce long voyage jusqu'ici seule ? Tu as un logement et de quoi te nourrir ? Je sais que d'arriver dans un autre pays et s'éloigner de sa famille c'est difficile. Mais moi avec William, je ne suis pas trop perdu. D'ailleurs, je suis sûr qu'il ne sera pas contre à ce que tu restes ici quelques jours pour avoir de la compagnie. » Sa réplique me fit doucement rire. A l’entendre, je n’avais pris aucune précaution, étais partie sans prévoir quoi que ce soit. Bon, d’accord, il y avait de quoi penser de telles choses, et j’étais la première à reconnaître que j’avais tendance à agir sur un coup de tête, mais j’avais veillé avant mon départ à avoir un endroit où m’installer. Après tout, je ne savais pas combien de temps j’allais rester, je ne savais même pas si ma situation actuelle était permanente. Je n’étais là que pour une chose, et même si je devais repartir, je le ferais seulement après être sûre que je n’avais plus aucune chance. Mais je trouvais rassurant qu’après tout ce que je lui avais fait, il s’inquiète encore pour moi. « C’est gentil, mais j’ai fais quelques recherches avant de partir, et j’ai trouvé un appart. » Je souris faiblement. « Ne t’en fais pas, tout va bien. Mais merci de me le proposer. Et pour toi, est-ce que les choses se passent bien ? » Cette question était plus une réelle inquiétude qu'une phrase qu'on lançait comme ça, sans réel besoin de réponse. J'étais vraiment curieuse, je voulais savoir ce qu'il devenait. Quoi qu'il en soit, cette conversation avait quelque chose de gênant. Bon d’accord, je ne m’attendais pas non plus à des embrassades, à un « salut Sixtine, ça fait longtemps ! comment ça va ? » mais bon, j’avais l’impression qu’il m’en voulait. Évidemment, c’était normal et je le comprenais, mais j’avais espéré… Non en fait, je ne savais pas ce que j’espérais. Encore une fois, j’étais venue sur un coup de tête, et maintenant que j’étais là, je n’avais pas grand-chose à dire. A part que j’étais horriblement gênée et terriblement mal à l’aise. Et que j’éprouvais l’urgent besoin de me justifier. « Écoute, je ne m’attends pas à ce que tu oublies ce que je t’ai fait, ni même à ce que tu me pardonnes. Je n’espère pas non plus que tout redevienne comme avant, mais j’avais espéré que peut-être… nous aurions pu redevenir… amis. Comme au tout début. »
Revenir en haut Aller en bas
Thomas A. Delacroix
thomas. •• i'm batman

Thomas A. Delacroix

▌AUSTRALIAN DEPUIS : 08/08/2010
▌MESSAGES : 1043
▌ADRESSE : BONDI - SYDNEY

.BECAUSE WE LOVE EVERYBODY;
♥ Votre Avatar: Jensen ACKLES
♠ Mon avis sur l'Australie:
♥ Ils sont ma vie:

« notre amour aurait pu être parfait. » Empty
MessageSujet: Re: « notre amour aurait pu être parfait. »   « notre amour aurait pu être parfait. » EmptyMer 8 Sep - 2:02

Dés à présent, ma vie ne se résume plus qu'en un mot : banale. Celle-ci n'est plus ce qu'elle était. Toutes mes journées se ressemblent et à chaque fois, j'espère que le lendemain soit meilleur qu'aujourd'hui, mais sans sucés. Pourtant, tout aurait dut être différent. Cette personne qui te promet dans le passé d'être là pour toi, de t'aimer toujours, d'avoir besoin de toi dans sa vie, d'être présente quelque en soit le lieu ou l'heure, de t'écouter très attentivement lors de tes malheurs et de ne jamais te laisser tomber; c'est toutefois cette personne là dont tu donnes tout ce que tu ne laisses aux autres, qui t'oublie aussi simplement, te quitte le premier et te fait tomber à terre. Malgré ça, mon regard ne pouvait se retenir de détailler ce corps que j'ai tant caressé par le passé, sa chevelure longue, ses joues, son nez, ses lèvres pulpeuses légèrement rosées, son cou et ses épaules gracieux sur lesquels j'ai tellement eu envie de déposer des baisers. Alors que je semblais être dans le royaume de Morphée, un monde imaginaire où tout n'est que surprise et émerveillement, Sixtine prit peine de répondre à mes questions : « C’est gentil, mais j’ai fais quelques recherches avant de partir, et j’ai trouvé un appart. » A son sourire, le mien fit apparition sur mon visage. Un sourire ne coute rien et produit beaucoup, dit-on. « Ne t’en fais pas, tout va bien. Mais merci de me le proposer. Et pour toi, est-ce que les choses se passent bien ? » Une fois, soulagé d'entendre que tout allait bien pour elle, je pris la parole à mon tour : « Tu ne devrais pas t'inquiéter pour moi, surtout quand tu vois chez qui je suis logé pour le moment. Ici, je me sens bien. Je ne peux pas me sentir mieux ailleurs que chez mon frère et j'espère maintenant rattraper tout le temps perdu avec lui, mais... » Et au moment où je m'apprêtais à finir ma phrase, je fus interrompu. « Écoute, je ne m’attends pas à ce que tu oublies ce que je t’ai fait, ni même à ce que tu me pardonnes. Je n’espère pas non plus que tout redevienne comme avant, mais j’avais espéré que peut-être… nous aurions pu redevenir… amis. Comme au tout début. » Comme au tout début ? Cela me rappelait bien des souvenirs. Finalement, notre relation n'aurait peut être jamais dû dépasser le stade de l'amitié. Puis, une envie soudaine me prit de me justifier sur la raison de mon départ. « J'étais parti dans l'espoir d'estomper un peu la douleur, de chasser les images de toi qui me hantaient. Et à la fin, je suis condamné à l'admettre : la peine n'est pas vraiment dissipée et tu persistes à me visiter. De toute façon, tous les exils sont illusoires, paraît-il, l'éloignement ne règle rien, et on ne finit jamais très loin du point d'où on était parti, donc après tout, pourquoi pas. Nous sommes peut être fait pour nous entendre simplement qu'en étant amis. » Mon regard s'est immédiatement tourné vers la petite table du salon où se trouvait la boîte contenant la bague dont je pensais mettre auparavant au doigt de Sixtine. « Cette bague n'a plus rien a faire ici. Je vais la remettre à sa place qu'elle n'aurait jamais du d'ailleurs quitter. » dis-je avant de m'emparer de la boite et de me diriger vers ma chambre. Immobile dans cette chambre, contemplant cette bague, je repensais alors à tous nos bons moments passés ensemble que j'allais devoir oublier, une bonne fois pour toute, après m'être décidé de refermer la boite.

♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕

YOU LOVE THE WAY YOU LIE ϟ Si l'amour m'effraie tant, c'est simplement par peur de devoir un jour me décrocher de la personne qui m'aura suivie, connue et surtout aimée. S'attacher c'est bien, se détacher ça fait mal. Alors, suis-je vraiment contraint à aller plus loin que le salut dans une relation ? Ça, il n'y a que moi qui puisse en décider. novalee avery boween

« notre amour aurait pu être parfait. » 444698logotopsite
Votez pour le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



« notre amour aurait pu être parfait. » Empty
MessageSujet: Re: « notre amour aurait pu être parfait. »   « notre amour aurait pu être parfait. » EmptyDim 12 Sep - 8:39

Je regrettais souvent que la vie ne soit pas plus simple. A huit ans, tout ce qu’on désire c’est grandir, devenir adulte, avoir des responsabilités. L’indépendance nous attire, et on se conforte dans l’idée que tout se passera toujours comme prévu, que notre chemin restera sans encombre et que tout sera absolument parfait. Mais qui dit liberté dit problèmes. Que ce soit à propos de famille, de cœur ou simplement de problèmes de tous les jours, notre chemin ne reste jamais sans encombre. Les problèmes ne nous épargnent pas. Et c’est en grandissant que l’on comprend, que l’on regrette. L'innocence nous manque, les rêves de notre enfance et nos illusions également. Être grand, c’est pas si bien. Après tout, on était tellement mieux, à supplier nos parents pour avoir un chien, la dernière console ou la cabane au fond du jardin la plus merveilleuse qui soit. Comme je le disais, j’aurais sûrement donné n’importe quoi pour retourner à l’époque de mon enfance, tout effacer pour tout recommencer. Une histoire sans erreurs, un passé sans histoire. Mais revenir à cette époque aurait signifié ne pas connaître Thomas, et honnêtement, je ne sais pas si j’étais prête à renoncer à ça. Thomas avait changé tellement de choses dans ma vie, il était la meilleure chose qui me soit jamais arrivée. Il avait fait tant pour moi ! Il avait été là dans les moments de dispute avec mon père, et il était même arrivé qu’il parte avec moi lui rendre visite aux États-Unis. A cette pensée, je touchais machinalement son dernier cadeau en date et le fis tourner autour de mon poignet, un magnifique bracelet en or qui avait dû lui revenir très cher. Bien que je affectionnais pas particulièrement les cadeaux qu’il pouvait m’offrir en guise d’excuse, j’avais tout de même accepté celui-là. Il y avait accompagné une lettre d’excuse, d’ailleurs il y avait même glissé un billet d’avion pour que je vienne le rejoindre. Et c’est pourquoi je n’avais pas renvoyé le cadeau à l’expéditeur comme je le faisais toujours : j’avais dans l’idée de lui rendre visite pour régler mes comptes avec lui. En effet, on ne s’était pas parlé depuis la fin du lycée, et cela s’était terminé en une violente dispute. Suite à ça j’avais avancé mon retour en France, et je n’avais plus jamais donné signe de vie. Manifestement, il m’envoyait tous ces cadeaux, sans même une note m’étant adressée, pensant que ça pourrait suffire. Mais je n’avais jamais accepté le fait que l’on m’achète et cela n’allait pas commencer maintenant. « Tu ne devrais pas t'inquiéter pour moi, surtout quand tu vois chez qui je suis logé pour le moment. Ici, je me sens bien. Je ne peux pas me sentir mieux ailleurs que chez mon frère et j'espère maintenant rattraper tout le temps perdu avec lui, mais... » « Mais quoi ? » Visiblement, il hésitait à terminer la fin de sa phrase et c’est pourquoi je m’étais permise de le couper. Mais maintenant que je lui avait sorti ce que j’avais sur le cœur, je me sentais plus idiote qu’autre chose, et je me demandais vraiment si j’avais bien fait de lui proposer que l’on redevienne amis. Et vu à la lenteur avec laquelle il semblait mettre un point d’honneur à répondre, j’avais comme l’impression que ma demande serait un échec. « J'étais parti dans l'espoir d'estomper un peu la douleur, de chasser les images de toi qui me hantaient. Et à la fin, je suis condamné à l'admettre : la peine n'est pas vraiment dissipée et tu persistes à me visiter. De toute façon, tous les exils sont illusoires, paraît-il, l'éloignement ne règle rien, et on ne finit jamais très loin du point d'où on était parti, donc après tout, pourquoi pas. Nous sommes peut être fait pour nous entendre simplement qu'en étant amis. » Et bam. Cette sensation, c’était un peu comme recevoir une gifle. Bon d’accord, j’étais à l’origine de cette demande, mais le fait qu’il accepte avait le don de me briser le cœur. Bien sûr, au fond j’étais quand même soulagée, après tout c’était mieux que de continuer à laisser planer ce froid entre nous. Puis son regard glissa à nouveau sur la bague, et j’eus ce même pincement au cœur. « Cette bague n'a plus rien a faire ici. Je vais la remettre à sa place qu'elle n'aurait jamais du d'ailleurs quitter. » Je ne dis rien, et le laissais s’éloigner vers la chambre, un peu comme abasourdie. Cela faisait quelques minutes qu’il était parti, et je me décidais à le rejoindre. « Ce n’est pas de ta faute, tu sais. » Dis-je en m’appuyant contre l’encadrement de la porte. Puis je m’approchais doucement, prenant place à ses côtés. « Tu n’y es pour rien dans cette histoire. Alors s’il te plaît, arrête de te torturer, ça ne servirait à rien. Si tu savais, je ferais n’importe quoi pour ne plus te voir comme ça. Et toi, tu n’as pas en colère ? Tu n’as pas envie de me frapper, de te venger, de me détester ? » Je me tournais vers lui. Sans m’en rendre compte, j’avais haussé le ton, mais je sentais les tremblements dans ma voix. Mais je tentais tout de même de camoufler le tout. « Vas-y, défoule-toi, je ne t’en voudrais pas. » Je m’étais radoucie quelque peu, mais le désespoir, lui, était toujours présent.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas A. Delacroix
thomas. •• i'm batman

Thomas A. Delacroix

▌AUSTRALIAN DEPUIS : 08/08/2010
▌MESSAGES : 1043
▌ADRESSE : BONDI - SYDNEY

.BECAUSE WE LOVE EVERYBODY;
♥ Votre Avatar: Jensen ACKLES
♠ Mon avis sur l'Australie:
♥ Ils sont ma vie:

« notre amour aurait pu être parfait. » Empty
MessageSujet: Re: « notre amour aurait pu être parfait. »   « notre amour aurait pu être parfait. » EmptyMar 14 Sep - 2:04

On me l'a tellement dit de l'oublier, même mon propre frère, mais j'en suis resté au même point. Rien n'y fait. Il y aura toujours quelque chose qui me ramènera vers elle. Une chanson, une odeur, un lieu, certaines paroles, certains gestes. C'est comme si, tout à coup, elle apparaissait de nul part; et les souvenirs reviennent, même si c'est vrai, il n'y en a pas eu forcément beaucoup surtout pour elle j'imagine, mais j'ai tout gardé, moi. Je m'en souviens, moi. Alors, oui, peut-être que je possède une mémoire sélective, que je ne retiens que ce que je veux, comme on peut me dire parfois, mais ce sont des moments de bonheurs. J'aime replonger, creuser dans mon esprit pour les revivre. Certes, virtuellement, mais ça me fait du bien. Et comme un idiot, je me mets à sourire, en y repensant, tout en contemplant cette ravissante bague. « Ce n’est pas de ta faute, tu sais. » une voix familière finit par me sortir de mes rêveries. Une voix que j'aurais reconnu entre mille. Celle de Sixtine. C'est alors que je l'ai renfermé dans sa boîte et me suis tourné vers elle. « Tu n’y es pour rien dans cette histoire. Alors s’il te plaît, arrête de te torturer, ça ne servirait à rien. Si tu savais, je ferais n’importe quoi pour ne plus te voir comme ça. Et toi, tu n’as pas en colère ? Tu n’as pas envie de me frapper, de te venger, de me détester ? » Quel homme aurait l'audace de faire cette atrocité ? Pas moi, en tout cas. Ça n'arrivera pas aujourd'hui ni demain. Je n'irais pas jusque là. Il faudrait être un monstre pour faire ce geste irrationnel. Me venger ? Je n'y pense même pas, bien qu'elle m'ait mise dans une colère noire cette nuit où elle m'a trompé avec un inconnu. Cette vengeance n'aurait pas le même impact que celui d'auparavant. La détester ? Je pourrais, mais avec ces pensées envahissantes, je finirais pas abandonner. Si l'une de ses intentions m'auraient effleurés l'esprit dés son arrivé, elle serait déjà derrière la porte. « Vas-y, défoule-toi, je ne t’en voudrais pas. » J'en étais bel et bien incapable. « Ça n'y changera rien ! Ce qui est fait et fait et on ne pourra rien changer. A moins que tu tiens temps à ce que je te mette à la porte après t'avoir mis les larmes aux yeux ! Tu m'as peut-être fait mal et brisé le cœur, mais après tout ce qu'on a vécu je ne peux pas faire ça. » Il fallait voir ce que la vie a décidé de faire de nous. Quatre années de ma vie se sont écroulés et rien en moi n'avait changé, ni mon physique ni mon caractère ni même mes sentiments. Et là, avant même qu'elle commence sa réponse, subitement je l'attrape et lui dépose un baiser des plus passionnés sur ses lèvres afin de lui faire arrêter toutes ces pensées négatives. « Je n'avais qu'une envie, celle de t'embrasser. »

♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕ ♕

YOU LOVE THE WAY YOU LIE ϟ Si l'amour m'effraie tant, c'est simplement par peur de devoir un jour me décrocher de la personne qui m'aura suivie, connue et surtout aimée. S'attacher c'est bien, se détacher ça fait mal. Alors, suis-je vraiment contraint à aller plus loin que le salut dans une relation ? Ça, il n'y a que moi qui puisse en décider. novalee avery boween

« notre amour aurait pu être parfait. » 444698logotopsite
Votez pour le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




« notre amour aurait pu être parfait. » Empty
MessageSujet: Re: « notre amour aurait pu être parfait. »   « notre amour aurait pu être parfait. » Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
« notre amour aurait pu être parfait. »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» Tiens ça m'aurait étonnée !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Notre alimentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Australia, I love you ♥  :: Just for Fun :: Goodbye :: RP & Flood-
Sauter vers: