Australia, I love you ♥


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Nous avons besoin de vous, votez sur le top obssession ICI
NOUVELLE ADRESSE : http://australian-destiny.com
Le forum manque cruellement d'étudiants et d'hommes

Partagez | 
 

 Blondie fait du shopping et, Surprise ! Ginger aussi ! [Yelena & Capryce]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Blondie fait du shopping et, Surprise ! Ginger aussi ! [Yelena & Capryce]   Jeu 3 Mar - 3:53




    L'Australie ! Pour moi, ça avait toujours été un pays très très loin où l'on allait quand on voulait quitter notre pays et que les États-Unis nous semblaient trop chers. Visiblement, mon frère avait eut la même idée que moi après son tour du monde ! Je me retrouvais donc là, à Melbourne, à l'autre bout du monde par rapport à ma France natale et je ne m'étais jamais sentie aussi bien ! Ce soleil si chaud en début d'année n'était qu'un plaisir parmi tant d'autres : la satisfaction de pouvoir aller n'importe où, de faire n'importe quoi sans être reconnu, d'être la petite touriste que personne ne connais au milieu d'autres inconnus en étaient d'autres exemples. A Paris, il m'arrivait très souvent de me promener en soirée et d'entendre un "Hey Damielle, tu viens te faire une ligne avec moi ?" ou alors " Allez viens, alcool à volonté, tu ne vas pas rester seule et sobre ce soir quand même !". Pourtant, je n'avais pas l'impression de sortir plus que la moyenne, de me faire remarquer au points d'être reconnue par tous les fêtards de la capitale. J'avais été en fac, j'avais obtenus ma licence assez brillamment, tout en essayant de suivre mes cours régulièrement et en passant mes semaines à travailler. D'accord, le samedi (parfois même le dimanche ou même le vendredi), j'étais très rarement dans ma chambre mais je ne souvenais pas d'avoir pris des lignes avec des inconnus et encore moins de leur avoir révéler mon vrai prénom ! A moins que je n'ai été trop défoncée pour m'en rendre compte ... C'était surement la meilleure explication ...Ce qui faisait de moi une fêtarde invétérée ! ouais, je vais arrêter les révélations à moi même pour le moment.
    J'étais donc en Australie avec comme seule et unique connaissance de ma vie "d'avant" mon frère jumeau tout juste retrouvé et pour seule envie pour le moment : profiter de tout l'argent qui attendait sur mon compte sagement le moment d'être dépensé dans une sublime paire de chaussures, dans une robe bien trop courte ou des dessous osés.
    Mon objectif de la journée était donc le shopping. C'était l'une de mes première sortie en ville et j'avais l'intention de ne pas me priver du look "petite-française-en-vacances-qui-se-moque-d'être-vulgaire". J'avais donc mis une jupe plissée écossaise très courte sur un débardeur fin blanc (laissant apparaitre par transparence des dessous rouges flamboyants), enfilé des bas résilles troués et des escarpins noirs hauts perchés afin de gagner quelques centimètres. Pas de maquillages, à peine un coups de brosse dans mes cheveux blonds qui tombaient sur mes épaules et une paire de Rayban aviator pour parfaire mon look de pétasse. Je m'étais trouvée particulièrement sexy dans cette tenue et je me serais sauté dessus si je n'avais pas été moi (compréhensible comme phrase ? xD) Je pris mon sac en bandoulière Marc Jacobs qui coutait la peau des fesses (cadeau de maman pour l'obtention de ma licence) et montais dans le taxi qui j'avais appelé. Je remarquais les coups d'œil que le chauffeur jetait sur mes jambes à travers le rétroviseur mais je m'en fichais. Direction : le vieux centre de Melbourne où je n'étais encore jamais allée.
    Une fois le taxi payé, bien trop cher à mon goût sachant qu'il avait pu se rincer l'œil pendant une demi heure, je partis à la recherche une boutique de chaussures et, une fois trouvée, y entrais pour en ressortir 45 minutes plus tard avec trois pochettes contenant chacune une paire de sandales merveilleusement irrésistibles.
    Le second magasin dans lequel j'entrais était plutôt petit mais regorgeait tellement de vêtements en tous genres que l'on devinait à peine les murs et les allées. Je déposais mes sacs à la caisse et me mis à chercher mon bonheur. Je pris plusieurs robes, plusieurs jupes et plusieurs top avant de me diriger vers les cabines d'essayage bien grande pour un magasin aussi petit.
    Certaines femmes se sentaient obligées d'être accompagnées afin d'avoir un second avis lorsqu'elle achetaient des vêtements. Ce n'étais pas mon cas. Ce que j'aimais avant tout dans le shopping, c'était d'essayer des dizaines de robes ou de pantalons différents, de savoir que tous les prendre seraient être ruinée mais de les laisser seraient un sacrilège. Être seule me permettait de choisir en mon âme et conscience les fringues que j'aimais moi même si je savais qu'une fois portées une ou deux fois, elles seraient rangées au fond de mon dressing. Mais ce n'est pas pour cela que je n'aimais pas être accompagnée, bien au contraire, c'est juste que ça ne me dérangeait pas d'être seule.
    J'aperçus entre deux allée un jeune homme que j'avais rencontré la veille à une fête organisée par mon frère. Une femme près de lui le draguait si ouvertement que c'en était vulgaire. Le plus drôle dans tout cela ? Le jeune homme en question était gay, et même très très gay d'après ce que j'en avais vu la veille ! Il m'adressa un regard suppliant et je compris qu'il voulait que je l'aide. Je m'apprêtait à m'avancer vers lui lorsque la femme vulgaire me regarda, le regarda et tourna les talons vexée. Le jeune homme me regarda et m'adressa un "merci" silencieux auquel je répondu par un sourire et un clin d'œil.
    Je me suis donc ensuite re-concentrée sur la robe noire au décolleté indescent que je venais d'enfiler. Était-il permis d'être aussi classe tout en étant sexy avec aussi peu de tissus ? (oui, je sais, ma modestie intérieure me perdra (; )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Blondie fait du shopping et, Surprise ! Ginger aussi ! [Yelena & Capryce]   Jeu 3 Mar - 8:24

Cela faisait maintenant près d’un mois que Yelena avait aménagé en Australie et elle n’avait pas encore eu le temps de visiter le pays en dehors de Sydney, capitale où elle avait élu domicile. En quittant l’Europe, la Norvégienne pensait qu’elle aurait plus de temps libre pour visiter l’Océanie et faire une sorte de break. En réalité elle avait très mal estimé l’efficacité et la motivation de son nouvel agent qui n’avait de cesse de la booker pour des projets de mannequina plus intéressants les uns que les autres. Yelena était reconnaissante pour chaque opportunité que l’industrie de la mode était prête à lui donner, surtout après s’être retirée de la scène pendant près d’un an, le temps qu’elle gère ses problèmes liés à diverses substances plus ou moins licites. Dans un tel contexte, il était difficile pour elle de jouer les divas et de repousser des campagnes publicitaires, surtout lorsque celles-ci correspondait exactement au type de photos qu’elle voulait réaliser : des images fortes dont le but était de passer des messages en accord avec elle-même. Et pourtant, il y avait un weekend que la demoiselle n’était pas prête à sacrifier, même pour le bien de sa carrière ! Depuis qu’elle était toute petite, la fan de rock et de métal sillonnait l’Europe en été afin de suivre son père sur les divers festivals où il était amené à jouer avec son groupe de musique. Sonisphere, Download, Hellfest et Wacken n’avaient plus aucun secret pour elle, ce qui n’était pas le cas des festivals internationaux. Backstage, la petite fille avait toujours entendue parler du « Big Day Out » qui prenait place tous les ans à Melbourne, en Australie. Autant vous dire que cette année, il était hors de question qu’elle rate l’évènement, d’autant que la programmation 2011 était tout sauf décevante. Elle avait donc prévenu son agent de faire le nécessaire afin de ne lui prendre aucun rendez-vous cette semaine, pour qu’elle puisse prendre l’avion jusqu’à Melbourne et profiter des concerts sans se prendre la tête. L’Européenne comptait bien profiter de cette escapade pour découvrir la région, aussi avait-elle décidé de venir quelques jours avant le festival, afin de visiter la ville et de se relaxer dans l’hôtel de luxe qu’elle avait réservé. Elle était loin de se douter que sa petite évasion lui apporterait bien des surprises.

Tranquillement installée dans la baignoire circulaire de son immense salle de bain, Yelena vérifiait par téléphone avec l’organisation du festival qu’on avait bien pensé à la mettre sur la liste d’invités. D’ordinaire, c’était son agent qui s’occupait de ce genre de détails techniques, mais dès que cela touchait au monde de la musique, la rouquine préférait s’en occuper directement. Elle avait la chance d’être la fille d’une « légende » du black métal, et même sans sa carrière de mannequin, le simple nom de Nygård lui ouvrait bien des portes dans le milieu des musiques extrêmes. Un sourire léger sur ses lèvres, la jeune femme raccrocha avec la certitude que les jours suivant allaient être forts en émotion. Avec un soupir de contentement, elle se renfonça un peu plus dans l’eau, appréciant la chaleur des rayons de soleil qui filtraient sa baie vitrée pour venir directement réchauffer la peau de son visage. Elle n’était à Melbourne que depuis la veille au soir mais elle se sentait déjà relaxée comme si elle était en vacances depuis longtemps. Peut-être était-ce dû à la perspective de son petit weekend, ou simplement appréciait-elle le fait d’être seul et de n’avoir à penser à rien d’autre qu’à prendre soin d’elle. Comme la fin de la matinée approchait, la jeune femme décida qu’elle avait le temps de découvrir la vieille ville qui, d’après les guides touristiques qu’elle avait pu lire, regorgeaient de petites boutiques fichtrement intéressantes. Elle sortit de son bain et s’enveloppa dans un long peignoir le temps d’aller jusqu’à sa coiffeuse. Elle sécha rapidement sa chevelure rousse puis appliqua un maquillage à la fois naturel et old school : mascara, trait d’eye liner et rouge à lèvre d’un rouge mat et naturel. Elle se dirigea ensuite vers son dressing improvisé pour sélectionner sa tenue. Elle opta pour quelque chose de simple et d’agréable à porter : une mini-jupe en cuir noire et un chemisier blanc légèrement transparent laissant entre-apercevoir un soutien-gorge en soie noir. Elle enfila ensuite des bas couleurs chair et ses doc Martens de cuir brossé et son perfecto clouté, accessoire indispensable dont elle ne se séparait pratiquement jamais. La jeune femme aimait utiliser des accessoires féminin/masculin, afin de casser le style trop BCBG que lui conféraient certains vêtements de designers. Elle aimait que ses vêtements la représentent : un mélange de rudesse et de tendresse ; une rock chick avec du goût.

Profitant de sa journée de congé, Yelena s’installa dans un petit restaurant traditionnel où elle gouta à quelques plats typiques de la région, pour peu qu’ils ne contiennent pas de viande ni d’OGM. En matière d’alimentation, la jeune femme était pour le moins insupportable. Elle traversa ensuite les rues piétonnes, flânant de boutique en boutique pour se dégourdir les jambes. Enfin, elle s’arrêta devant une petite vitrine qui semblait contenir des vêtements intéressants et originaux. Intriguée, la jeune femme releva ses lunettes de soleil sur son front et pénétra à l’intérieur. La boutique ne payait pas de mine mais semblait regorger de design créatifs. En tant que passionnée de mode, la rouquine sélectionna quelques vêtements qu’il lui tardait d’essayer. Guillerette, elle se dirigeait vers les cabines d’essayage quand son regard fut attiré par une vision tout à fait agréable. Relevant un sourcil appréciateur, Yelena s’arrêta afin de contempler les longues jambes, les hanches féminines et les longs cheveux d’un blond naturel de la demoiselle qui se trouvait en face d’elle. Lorsqu’elle se retourna, ses superbes cheveux caressant la peau de ses épaules - que la Norvégienne devinait douce et veloutée – Yelena ne remarqua pas tout de suite son visage. En effet, son regard fut instantanément attiré par les deux petites pommes sensuelles mises en valeur par le décolleté indécent de la robe noire que la demoiselle portait. Pas le moins du monde gênée à l’idée de mater sans aucune discrétion, l’Européenne se mordilla légèrement la lèvre tandis que ses yeux remontaient afin de découvrir le visage de la charmante jeune femme. Ce mouvement l’arrêta net, et elle faillit en lâcher les vêtements qu’elle tenait. Ce visage angélique, ces yeux rieurs, elle les connaissait déjà. Et pour cause, il y a quelques années de cela, les deux demoiselles avaient vécu une romance passionnée dans la belle ville de Paris. Leur relation fut aussi éphémère qu’intense, et pourtant Yelena en gardait un souvenir très clair, malgré les problèmes de drogues et d’alcool qui étaient les siens à l’époque. Elle n’aurait jamais imaginé revoir Capryce ; car s’était ainsi que s’appelait sa jolie française. Lena ne sut combien de temps elle resta figée sur place, une expression à la fois surprise et nostalgique sur son visage. Elle n’était plus la même personne qu’à l’époque, et pour cette raison, elle hésita un instant à partir aussi discrètement qu’elle était venue, laissant Capryce dans le passé d’où elle n’aurait peut-être pas du resurgir. « Ha, helvete ! » pesta-t-elle en Norvégien avant de faire demi-tour. Ce genre de coïncidence n’arrivait pas par hasard, peut-être que Freya* elle-même avait mis Capryce sur sa route. (*divinité de l’amour Scandinave, Yelena étant païenne). Avec dignité, Yelena revint donc sur ses pas afin de se rapprocher de son ancienne amante.

« Cette robe te va à ravir, ne pas l’acheter serait un crime. »

Plaisanta-t-elle en français, sans pouvoir néanmoins empêcher son fichu accent Russe de donner d’étranges intonations chantantes à sa phrase. Née d’une mère Russe et d’un père Norvégien, Yelena avait pourtant effectué toute sa scolarité dans une école française et elle parlait parfaitement la langue même si l’accentuation n’avait jamais été son fort, à son grand désespoir. Quant-aux retrouvailles, elles n’étaient pas le fort de la nordique. A vec un regard tendre, elle scrutait le visage de la jolie blonde et remis une mèche de ses cheveux d’or derrière ses épaules.

« Elskede*, tu es toujours aussi ravissante. » (*ma chérie)

Poursuivit-elle d’une voix douce, un sourire à moitié nostalgique sur ses lèvres. Elle avait souvent repensé aux quelques jours passé en la compagnie de Capryce, même si dans le fond elle s’était toujours doutée que cette dernière n’était pas entièrement homosexuelle.

« Je ne m’attendais pas à te voir ici, tu es en vacances ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Blondie fait du shopping et, Surprise ! Ginger aussi ! [Yelena & Capryce]   Jeu 3 Mar - 10:26

    Je m'observais toujours dans le miroir ridiculement petit et je trouvais cette robe de plus en plus jolie. C'était une robe dos nu, cintrée sous la poitrine et plissée qui tourne comme celle de Marilyn Monroe mais en noire. En réalité, c'était exactement la même. Le plus intéressant, c'était que je n'avais même pas besoin de débattre avec ma conscience sur le prix étant donné que cette petite merveille valait trois fois rien ! J'ajustais le nœud au niveau de ma nuque lorsque j'entendis quelques mots en français derrière moi.

    - Cette robe te va à ravir, ne pas l’acheter serait un crime.

    Je posais les yeux sur le reflet de la jeune femme près de moi. Je mis quelques secondes à la reconnaitre. Il faut dire qu'elle avait abandonné ses cheveux châtains pour un roux flamboyant, accentuant la pâleur de son visage mais, il fallait bien l'avouer, elle était toujours aussi canon. Et pourtant elle était, différente. Elle paraissait calme et posée, bien plus que quelques années auparavant en tout cas.
    J'avais rencontré Yelena lors d'une soirée à Paris et nous avions passé quelques jours ensemble, restant dans la chambre luxueuse de la belle norvégienne et sortant faire des escapades touristiques dans la capitale. Je me souvenais de ces quelques jours comme si c'était hier bien que je n'étais pas vraiment homosexuelle, je me souvenais de Yelena comme d'une femme de très bonne compagnie.
    Comme je l'ai dis, elle avait changé, mais, je n'arrivais pas à mettre le doigt sur ce qui avait exactement changé chez elle ...

    - Je vais suivre ton conseil Lena, ce serait cruel que de la laisser ici.

    Lui répondis-je en français. J'étais encore un peu sous le choc. Je ne m'attendais pas à la revoir et surtout pas à l'autre bout du monde ! C'est quoi déjà l'expression pour ça ? Ah oui, "le monde est petit" oui, bah là, c'est sûr qu'on pouvait bien utiliser ce genre de phrase bidons ! Nan, honnêtement, c'était quoi les probabilités pour que je revois une fille, que je n'ai aperçus que dans les magasines depuis des années, dans une minuscule boutique du centre de Melbourne ?
    Yelena s'approcha de moi et replaça une de mes mèche blonde derrière mon épaule. Je ne souvenais pas qu'elle était aussi grande, je ne paraissais absolument pas à côté d'elle, c'était du moins mon impression. Elle était pourtant plus jeune que moi si je me souvenais bien ...

    - Elskede, tu es toujours aussi ravissante.

    J'avais toujours adoré son petit accent de l'Est, sa façon particulière de prononcer les "r" et les "u" et son intonation chantante. J'avais beaucoup apprécier le fait qu'elle parlait aussi bien le français parce qu'à part l'anglais et quelques bases d'espagnol, j'avais toujours été très nulle en langues étrangères, ce qui n'était visiblement pas son cas.
    Je réfléchissais et il me semble que je gardais un sourire crispé, mais néanmoins charmant, plaqué sur mon visage. Je replaçais une mèche de cheveux derrière mon oreille et, répondant à une pulsion affective assez inattendue, je pris la jeune norvégienne dans mes bras, avant de me reculer et de lui répondre :

    - Toi aussi, tu es superbe, regarde toi, tu continue à cultiver ton look de déesse rock depuis toutes ces années et ça te va toujours aussi bien !

    Honnêtement, je n'aurais jamais pu porter ce qu'elle même portait actuellement, mais ça lui allait tellement bien ! c'était fou, jamais personne ne mettrait un chemisier blanc et une veste cloutée, et bien elle, elle le faisait et était un pure canon adulé par des milliers de fan.

    - Je ne m’attendais pas à te voir ici, tu es en vacances ?

    - Oui, en quelque sorte. Mon frère est venu vivre ici, à Melbourne et je suis venue le rejoindre. La France commençait à me peser, c'était trop, tout le temps la même chose jours après jours, donc quoi de mieux qu'un petit séjour à l'autre bout du monde pour bouleverser son quotidien ?
    Et toi ? Tu es ici pour une séance photo ?


    Je savais à peu près ce qu'elle avait fait ces dernières années, certains magazines people avaient fait étalage de sa vie privée, C'est fou ce qu'une mannequin Norvégienne pouvait faire couler comme encre en France !
    Je me retournais dos à elle et relevais mes cheveux blonds avant de regarder son reflet dans le miroir :

    - Mince, ... tu veux bien desserrer le nœud de ma robe, Il me fait vraiment mal derrière la nuque...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Blondie fait du shopping et, Surprise ! Ginger aussi ! [Yelena & Capryce]   Ven 4 Mar - 2:39

Si Yelena avait été surprise de revoir Capryce dans cette petite boutique, il semblait bien que cette dernière soit encore plus déstabilisée par leur rencontre. La jolie française semblait mettre un instant avant de mettre un nom sur son visage, puis un éclair de compréhension passa dans ses yeux avant qu’elle ne lui réponde avec naturel, dans ce parfait français qui sonnait si agréablement aux oreilles de la Norvégienne. Naturel, comme la relation qui avait uni les deux femmes par le passé. Entre elles, rien ne s’était dit, et pourtant beaucoup de choses s’étaient passées. Et alors qu’elles discutaient d’un ton badin, comme deux amies qui ne se seraient pas vues depuis seulement quelques jours, la rouquine eut l’impression que leur conversation se situait en dehors des limites du temps et de l’espace ; un sentiment étrange. Peut-être était-ce dut à l’improbabilité de la situation, mais cela ne dérangeait pas la jeune femme le moins du monde. Capryce, elle, semblait hésiter, une expression légèrement tendue plaquée sur son visage d’ange. Puis, comme si elle mettait fin à un débat intérieur, la jeune femme franchit la distance qui les séparaient pour la serrer contre elle. D’abord surprise par une telle effusion, car les Norvégiens étaient de nature beaucoup plus distants et réservés que les pays plus au sud de l’Europe, Yelena lui rendit son étreinte avec tendresse. Elle s’écarta en même temps que son amie et laissa échapper un petit rire cristallin lorsque cette dernière la complimenta sur le look rock qu’elle cultivait.

« Ma chère, je suis née avec ! »

Plaisanta-t-elle, tout de même flattée. Le mannequin avait l’habitude de recevoir des compliments – ou des critiques – sur son apparence physique et elle n’y prêtait pas souvent attention. En revanche, elle était toujours ravie de savoir lorsqu’une belle femme la trouvait à son goût. Elle ignorait d’où lui venait son attirance pour la gente féminine et ne s’était à vrai dire jamais posé la question. Petite, elle n’avait jamais rêvé au prince charmant, et aussi loin que remontaient ses souvenirs, elle ne s’était pas imaginée avec un homme. Son attirance ne l’avait jamais déroutée ou attristée et lui avait toujours paru comment étant une évidence. Peu soucieuse de se conformer aux normes sociales, elle n’avait même jamais essayé de tester l’amour avec un homme, comme le faisaient beaucoup d’homosexuelles avant d’être certaines que ce n’était pas pour elles. Pourquoi s’infliger quelque chose qui n’était vraisemblablement pas fait pour soit ? Malheureusement toutes les femmes ne pensaient pas forcément comme elle, et Capryce faisait partie de ces dernières. Elle lui expliqua la raison de sa présence à Melbourne et Lena réalisait qu’elle ignorait que Capryce avait un frère. Dans le fond, elle ne connaissait pas tant de chose à propos de la blondinette, et pourtant elle s’était sentie terriblement proche d’elle par le passé, même pour un instant très court. Etais-ce à cause des drogues et de l’alcool qu’elle prenait à l’époque ? Ou bien parce qu’elles étaient sur la même longueur d’onde ? Elle n’en avait aucune idée.

« Je te comprends, rester trop longtemps dans le même pays peut devenir lassant à la longue. »

Répondit-elle. Yelena était bien placée pour le savoir, l’Australie n’était pas son premier pays d’accueil. Elle aimait à leur façon chacun des pays dans lesquels elle avait vécu : la Russie, l’Angleterre… Pourtant, elle n’avait pas particulièrement envie d’y aménager à nouveau. En réalité, le seul endroit où elle se voyait passer le reste de sa vie était la Norvège ; mais pas tout de suite, elle avait encore tant de choses à découvrir.

« Et puis l’Anglais Australien est une langue étrangère à part entière, tu t’imagines bilingue et réalises que tu ignores la majorité de leurs mots ou expressions ! Mais l’accent est si agréable qu’on leur pardonne. »

Continua-t-elle d’un ton badin, avec le côté superficiel qui la caractérisait parfois à son insu. Sa française se retourna en lui demandant de lui desserrer le nœud de sa robe. S’exécutant, Yelena en profita pour répondre à sa question.

« En fait j’habite ici depuis le mois dernier. Je connais assez bien l’Europe et comme toi j’avais envie de changement, seulement je ne suis pas attirée par les Etats-Unis. Les gens y sont trop étouffants et ne respectent pas assez la vie privée et l’indépendance de chacun. Alors pourquoi pas l’Australie ? Ca faisait longtemps que je voulais découvrir ce pays, et puis l’avantage de mon métier c’est que je peux le faire plus ou moins partout alors autant en profiter. »

Dans le miroir, elle fit un sourire à son amie et desserra délicatement le nœud de sa robe, sans pouvoir s’empêcher de caresser la peau douce qui se trouvait autour.

« Mais je n’habite pas à Melbourne, je suis du côté de Sydney, aujourd’hui est ma première journée en dehors de la ville. »

Elle refit le nœud de la belle robe noire et passa un bras autour des épaules de Capryce. Toujours en la regardant dans le miroir qui se trouvait en face d’elles, elle ajouta avec un léger clin d’œil complice :

« Un festival de rock a lieu ici dans deux jours, tu penses bien que je ne pouvais pas louper ça ! Et toi, depuis combien de temps es-tu ici? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Blondie fait du shopping et, Surprise ! Ginger aussi ! [Yelena & Capryce]   Sam 5 Mar - 5:21

    - Je te comprends, rester trop longtemps dans le même pays peut devenir lassant à la longue.

    Me dis Yelena. Oh que oui la vie pouvait être lassante lorsque l'ont restait toujours au même endroit et c'était exactement ce qui s'était Passé lorsque j'étais encore chez mes parents à Paris. Heureusement, je ne leur rendais visite que très rarement durant mes dernières années de fac, l'ambiance y était insupportable. Entre mes parents qui jouaient jours après jours, inlassablement leur noméro de parfaits bourgeois parisiens et mon frère, que j'adorais malgré tout, qui était un genre de double plus jeune et mieux habillé de notre père, non, c'était l'horreur. Et lorsque j'arrivais pour le week end avec mes robes décolletés, mes slim déchirés et parfois même avec mon petit ami du moment, l'ambiance était électrique, il ne fallait pas troubler leur petit rythme à tous les trois !
    Et pourtant, je suis restée sur Paris pour terminer mes études pour eux, pour qu'ils ne se sentent pas trahis par leurs deux ainés et puis, je voulais obtenir cette licence de psychologie dont j'avais tant rêvé ! Ethan n'aurais jamais put supporter tous ces week ends et ces repas qui n'en finissaient pas autant que moi. C'est pour cela qu'il est parti. Mais je savais qu'un jour je quitterais la France pour m'installer quelque part, loin. Et ce quelques part était l'Australie.
    Comme l'avais dit Lena, L'anglais australien était une langue et une culture à part entière. J'avais eus de nombreuses opportunités de rencontrer des australiens sur Paris, certains de mes très bon amis étaient natifs de cet immense pays et je devais avouer que c'était une culture fascinante. Les gens y avaient un esprit calme et accueillant, avec beaucoup d'humour. Toutes les ethnies y étaient représentées, formant un mix des cultures très intéressant et fort agréable.

    - Oui et puis, c''est un pays tellement éloigné des autres que tu t'y sens comme ... protégée et libre, comme si, aucun de tes tracas ne pouvais t'atteindre parce que tu est trop loin des autres. J'ai eus le temps de phylosopher la dessus dans le taxi tout à l'heure. Ajoutais-je dans un rire.

    Je m'étais retournée pour demander à mon amie de desserrer le nœud de ma robe que j'avais mal ajusté, ce qu'elle fit tout en me répondant qu'elle était ici depuis le mois dernier parce qu'elle aussi avait besoin de changement.
    Elle ajouta qu'elle vivait à Sydney, passa un bras autour de mes épaules et me dit qu'elle assisterait à un festival de Rock à Melbourne.

    - J'ai beaucoup entendu parler de ce festival et nous avons reçus des dizaines de tracts dans notre boite aux lettres. Je crois bien qu'Ethan avait prévu d'y aller d'ailleurs.
    Je suis ici depuis quelques jours seulement. J'ai débarqué à Melbourne, je me suis immédiatement rendue chez mon frère et après les retrouvailles j'ai passé deux jours entier à dormir pour me remettre de ces 24 heures d'avion et du décalage horaire ! Je crois d'ailleurs que c'est le plus désagréable ici, devoir passer les deux premiers jours à dormir plutôt qu'à découvrir les quartiers aux alentours.


    Je ne m'étais pas non plus remise de ma toute première rencontre avec un kangourou dans notre rue. C'est sûr que ça changeait des centaines de pigeons et des dizaines de chats qui se baladaient à Paris !
    Je me retournais vers mon interlocutrice pour lui dire que j'allais retirer cette robe.

    - J'ai terminé mes essayages, mais à ton tour, tu vas me montrer ce que tu as pris et je te dirais à quel point tu ressemble à une déesse avec ...

    Je lui fis un clin d'œil et me regardais une dernière fois dans le miroir, ajustant ma robe sous la poitrine avant de reprendre la direction des cabines.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Blondie fait du shopping et, Surprise ! Ginger aussi ! [Yelena & Capryce]   Mer 9 Mar - 0:47

Avec un sourire légèrement nostalgique, Yelena songeait à la réflexion de son amie. Pour elle, l’Australie était un pays tellement éloigné des autres qu’on s’y sentait protégé et libre. C’était probablement le cas pour la jeune Française qui pouvait recommencer sa vie et même changer son nom si elle le souhaitait sans que son passé ne menace de refaire surface. Mais pour une personne publique, comme elle, ça devait tout de suite beaucoup plus compliqué. En Australie, aux Etats-Unis ou en Europe, elle était Yelena Aleksandra, et les personnes avec qui elle se trouvait ou les mots qui sortaient de sa bouche pouvait faire couler l’encre de magasines plus ou moins sérieux. Comme son attachée de presse n’avait de cesse de lui répéter, cela n’importait guère que l’on parle d’elle en bien ou en mal puisque l’important était que l’on parle d’elle. Même si l’anonymat lui manquait parfois, le mannequin avait choisi cette vie et ne s’en plaignait pas, seulement elle avait horreur des journalistes qui écrivaient des inepties à son sujet. Le dernier évènement en date remontait à l’attentat suicide d’un lycéen américain. Quelques mois plus tôt, un pauvre gamin probablement fragilisé s’était pointé dans son lycée avec une arme blanche et avait poignardé son professeur d’éducation religieuse et quelques élèves de sa classe avant de se suicider. Une enquête avait été menée et des albums de Bathory, le groupe de metal du père de Yelena, avaient été retrouvés dans l’iTunes du jeune homme. Comme la plupart des fans de ce groupe de black metal suivaient aussi l’actualité de la fille du chanteur, on avait aussi retrouvé des coupures de presse la concernant. Le lendemain, les médias s’étaient empressés de la comparer à Erzsébeth Báthory, la « comtesse sanglante » Hongroise tristement célèbre pour s’être baignée dans le sang d’une centaine de vierges afin de garder la jeunesse éternelle selon la légende. L’article prétendait savoir de « source sure » que Yelena était profondément sataniste et effectuait même des messes noires dans son pays natal de Norvège. Il revenait sur les faits – véridique cette fois – selon lesquels son père fut emprisonné pour avoir brûlé des églises en bois flotté et assassiné un homme et concluait en disant qu’avec une histoire familiale aussi instable et des idéaux aussi morbides, Yelena était probablement atteinte elle aussi et devait se réjouir de voir que ses sbires faisaient couler le sang à leur tour. Lorsque son attachée de presse lui avait fait part de cet article, le sang de la jeune femme n’avait fait qu’un tour, et il fallut la retenir d’aller directement à la rédaction du journal pour toucher deux mots à l’auteur de l’article. Elle n’était pas sataniste, car pour elle croire au diable signifiait croire en Dieu, ce qui n’était absolument pas son cas. Ce n’était pas le seul évènement en la matière : régulièrement la jeune femme devait se défendre de fausses rumeurs qui circulaient à son sujet via des conférences de presse. Malheureusement l’opinion publique était très malléable et les populations croyaient ce qu’elles voulaient bien croire. Capryce la sortit de ses sombres pensées en lui disant que son frère envisageait d’aller au festival lui aussi, puis elle lui expliquait depuis combien de temps elle se trouvait dans la ville.

« C’est certain, le décalage horaire est vraiment pénible ! Tout devient compliqué quand on a besoin de contacter quelqu’un qui se trouve encore en Europe, nous vivons complètement en décalé. »

Répondit-elle tandis que son amie se dirigea vers les cabines d’essayages pour retirer sa jolie robe noire. Avec tout ça, Yelena avait totalement oublié qu’elle avait elle aussi des vêtements sur les bras. Elle éclata d’un rire cristallin lorsque Capryce la complimenta avant même qu’elle n’essaie les affaires. Il fallait l’avouer, elle adorait s’habiller joliment et capter les regards sur elle, elle avait peut être toujours eut besoin d’être rassurée sur son apparence.

« Avec plaisir ma jolie. »

Répondit-elle tout en si dirigeant à son tour dans une cabine qui se trouvait juste à côté de celle de la Française. Délicatement, elle retira ses vêtements actuels et les plia pour éviter qu’ils ne s’abîment. Avec autant de soin, elle prit le premier vêtement qu’elle avait sélectionné : il s’agissait d’un pantalon en cuir bordeau de la marque Toxic Vision, une de ses préférées. Sur les cuisses étaient dessinés deux têtes de chèvres à effet tatouage, et à la taille se trouvait une ceinture de cuir noire. Il n’y avait pas de fermeture éclair pour refermer le pantalon : il se lassait à la façon d’un corset, ce que la demoiselle trouvait beaucoup sexy (photo). Avec satisfaction elle se regarda dans me miroir et décida de l’acheter malgré le prix. Elle ne pouvait tout de même pas sortir en soutient gorge et décida de remettre sa chemise afin de sortir et de montrer sa trouvaille à Capryce. Comme les deux vêtements n’allaient pas vraiment ensemble, la jeune femme ne ferma que quelques boutons de sa fine chemise blanche bouffante et noua le reste au niveau de la taille de façon à ce que son top se resserre au niveau de son nombril et ne cache pas la superbe ceinture de son pantalon.

« Helskede ! Je n’aurais jamais cru pouvoir trouver cette marque ici ! »

S’exclama-t-elle tout en sortant de la cabine d’essayage. D’ordinaire ces vêtements n’étaient disponibles que sur internet et dans quelques boutiques Américaines. La personne qui tenait ce magasin devait être une pointilleuse connaisseuse des créatrices indépendantes et peu médiatisées. A ses pieds, Yelena avait mis les chaussures à talons qu’elle avait pris dans la boutique, sachant que ses docs n’iraient pas avec ces vêtements. Guillerette, elle tourna sur elle-même afin de montrer le pantalon sous toutes ses coutures à la jeune femme qui l’accompagnait.

« Alors, qu’en penses-tu ? »

Demanda-t-elle avec un grand sourire. Ce disant, elle s’observait dans la glace et voyait déjà exactement avec quel petit haut elle allait le porter. Cet ensemble était absolument parfait pour le « Big Day Out » et ne manquerait pas de faire sensation. Bon, elle ressemblerait sérieusement à une groupie et devrait rappeler à quelques musiciens que seule les femmes étaient dignes de son intérêt mais peu il importait en réalité mieux valait repousser un musicien rock qu’un crétin dans le métro.

« Evidemment ce n’est pas le genre de choses à porter quand je travailles mais après tout ici je suis en vacances. »

Commentait-elle pour elle-même tout en pensant que son attachée de presse aurait encore du mal à cacher son agacement en la voyant débarquer habillée comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Blondie fait du shopping et, Surprise ! Ginger aussi ! [Yelena & Capryce]   Lun 11 Avr - 4:16

J'étais retournée dans ma cabine afin de me changer à nouveau. J'ai donc laissé tomber la robe Marilyn pour ma mini jupe, mon débardeur et mes bas troués. Je passais mes doigts dans mes cheveux afin de démêler un minimum mes mèches rebelles et repensais à Yelena et aux quelques jours que nous avions passé ensemble. C'avait été très très agréable et pourtant, je n'étais pas vraiment homosexuelle. En fait, je savais très bien que je ne pourrais jamais faire ma vie avec une femme, que je ne pourrais jamais rester en couple ainsi pendant plus de quelques jours, quelques semaines tout au plus mais j'aimais cette douceur, cette intimité si différente de la compagnie d'un homme. J'aimais aussi cette liberté de pouvoir apprécier la personne que l'ont veux, un homme ou une femme, de ne pas à avoir une étiquette précise sur le front, nous obligeant à rester cloitrée avec nos petites idées conformes à la normale.
Une fois prête, je sortais de ma cabine et pris place sur le fauteuil près des miroirs, attendant que Yelena ai enfilé ses vêtements.
Le premier ce ces vêtements était un pantalon en cuire, vous savez, je genre que vous le voyez et vous vous demandez qui peux bien les porter mais lorsque vous voyer quelqu'un avec vous regrettez amèrement de ne pas l'avoir acheter. C'était exactement ce que je pensais actuellement. Si j'avais été plus grande, plus fine et avec un look de rock star, j'aurais sauté sur ce pantalon illico ! Mais je n'était en rien semblable à Yelena. Cette dernière me demanda ce que j'en pensais et je lui répondis le plus naturellement du monde :

- Mon dieu, ce que tu peux être canon avec ça ! Tu feras des ravages à ce festival, ça ne fait aucun doutes ! Et ces chaussures sont tout simplement magnifiques ! Qu'est ce que j'aimerais être aussi douée pour savoir dénicher les fringues les plus indénichables ainsi !

Cette boutique était un vrai petit paradis ! J'avais halluciné en voyant le prix de la robe que je m'apprêtais à acheter. Il était ridiculement bas pour une robe aussi jolie ! Je restait donc dans un budget bien plus qu'acceptable et je songeais même à m'offrir une paire d'escarpins en prime, même s'ils devaient me couter les yeux de la tête.

- Je suppose que tu ne seras pas en dilemme quant à savoir si tu prend ce merveilleux pantalon ou non n'est ce pas ?

Pendant que Yelena se changeait à nouveau, je me dirigeais vers le rayon chaussures. Moi qui cherchais quelque chose d'original, j'étais plus que servie. Une paire, ce n'était peu être pas assez ... j'avais emmener si peu de chaussures avec moi ici, il fallait absolument que j'en ramène deux ou trois paires de plus. Je jetais donc mon dévolu sur des spartiates marron plates, comme on en voyait tellement à Paris en ce moment et sur une paire d'escarpins violets qui me ferrait prendre au moins 12 centimètres. Je mis à mes pieds cette dernière paire afin de montrer ma superbe trouvaille à mon amie qui devait avoir enfiler sa tenue suivante.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blondie fait du shopping et, Surprise ! Ginger aussi ! [Yelena & Capryce]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Blondie fait du shopping et, Surprise ! Ginger aussi ! [Yelena & Capryce]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Camélia - Le fait que je te déteste, fait que je t'aime aussi.
» QUE FAIT L'ETAT?
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Australia, I love you ♥  :: Melbourne :: "La Vieille Ville" :: Boutiques de Vêtements-
Sauter vers: