Australia, I love you ♥


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Nous avons besoin de vous, votez sur le top obssession ICI
NOUVELLE ADRESSE : http://australian-destiny.com
Le forum manque cruellement d'étudiants et d'hommes

Partagez | 
 

 Coming home [ Lysandre ♥ ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Coming home [ Lysandre ♥ ]   Dim 13 Fév - 22:56

C’était une journée ordinaire dans mon foyer, rien ne pouvait prédire ce qui allait se passait. Il était à peine 11H sur l’horloge de la cuisine lorsque je commença à donner le sein à Léopoldine, certaines personnes trouvent cela répugnant, pour moi c’était naturel ! Mon lait maternel ne pouvait être que le lait le plus saint pour mon bébé. Au fur & à mesure qu’elle tétait, ses yeux clignaient, elle sombrait petit à petit dans le sommeil. Il faut dire que Léopoldine & moi n’avons pas dormi de la nuit, elle était bien trop énervé à cause du dîner de la vieille chez mes beaux parents & nous sommes rentrés un peu tard : du coup j’en ai payé les frais cette nuit. J’émis un long bâillement silencieux, à moi non plus un petit repos ne ferait pas de mal. C’est vrai ce qu’on dit sur la grossesse, non seulement sa fatigue mais en plus, sa fatigue encore plus lorsque le petit être que vous aviez dans votre ventre pointe le bout de son nez. Je ne lui était pas rancunière, je n’ai jamais regretté sa naissance ! Même lors de cet accouchement qui fut douloureux. Je me dis souvent que c’est une façon de conserver la mémoire de Lysandre, elle lui ressemblait tant que sa en était presque cruel. La seule chose que je puisse espérer, c’est qu’elle soit aussi courageuse que lui. Je renifla, malgré le fait que cela fasse des mois & des mois qu’il était mort, le décès de Lysandre me faisait toujours aussi mal. On ne peut pas réparer un cœur brisé, on apprends à vivre avec seulement, de toute façon je ne voulais pas oublier Lysandre… Il avait bien trop été important pour que je puisse accepter de m’en remettre & aller chercher un père pour Léopoldine ! J’avais été convié à cette soirée stupide de la Saint Valentin, si j’avais accepté d’y aller c’était parce que Scarlett & Eleyna y allaient & qu’une soirée entre fille allait me faire du bien mais, je savais déjà ce que les gens allaient penser de moi. Tout le monde à Melbourne sait que je suis veuve & ils vont penser que j’abandonne ma fille pour aller faire des folies avec un inconnu. Or, il m’était difficile de quitter ma fille, d’ailleurs je me demande si je ne vais pas finalement annuler… Alors que j’étais dans mes pensées, Léopoldine sombra dans le sommeil. Je souris, un bébé qui dort c’était beau, alors je la garda encore quelques minutes dans mes bras avant d’aller la coucher dans son couffin dans le salon…

Une fois couchée, je m’installa non loin d’elle pour la surveiller, & alla ouvrir mon petit ordinateur portable. Je sentis déjà mes traits se durcir, j’étais prête à travailler & à défier quiconque refuserait mes propositions. Je sortis un bloc note & commença à notre divers entreprises qui pouvaient offrir leur service pour cette semaine si importante qui demandait des services de qualité ! A peine avais-je fermé une page web d’un traiteur que l’on sonna à la porte. Me doutais-je une seconde qu’il s’agissait d’une visite particulière ? Pas du tout, je soupirais pensant qu’il s’agissait de Madame Leroy qui voulait encore une fois m’emprunter mon sucre pour faire des gaufres à ses petits enfants & en passant, pincer les pauvres petites joues de Léopoldine. Je jeta un coup d’ailleurs à cette dernière pour m’assurer que la sonnette ne l’avait pas réveiller, point du tout. Elle était dans un sommeil paisible, sûrement entrain de jouer avec les anges dans ses rêves. Alors je me leva pour accueillir ma voisine mais, lorsque j’ouvris la porte ce ne fut pas elle que je vis. Des yeux bleus profonds, des traits détendus… Etais-je entrain de rêver ? M’étais-je endormir la tête sur le clavier de mon pc portable. Pourtant, ce rêve là semblait si réel car j’arrivais à distinguer chaque détails de la personne. Je me sentis fébrile soudainement, tout s’embrouilla dans ma tête. J’étais sur le point de pleurer s’il osait sortir un son de sa bouche, sa ne pouvait pas être lui. Mon époux était mort ! Et pour toi, dans mon hallucination, il était bel & bien vivant. Je fus blanche, je sentis mon sang se vider dans ma tête laissant place à un grand vide froid &, avant que quoique se soit ne se produise, mon corps bascula en arrière. L’émotion fut tellement forte que je tomba dans les pommes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coming home [ Lysandre ♥ ]   Lun 14 Fév - 6:45

Enfin cette journée tant attendue se présentait à moi ! Le jour où j’allais pouvoir retourner au pays. Ma libération des autorités israéliennes avait été dure mais il n’avait pas été si compliqué pour rien, j’avais désormais la vie sauve et je pouvais retourner prendre soin de mes proches. J’étais reconnaissant à ceux qui m’avait libéré mais je n’avais plus qu’une idée en tête, m’en aller.

La tête pleine d’émotion, je pris le premier vol vers Paris afin de faire une belle surprise à celle que j’aimais le plus au monde. Arrivé là-bas, je me mêlais dans la foule. Une foule naïve et ignorante de ce qui se passait durant une guerre, c’était une foule qui avait un certain confort. C’était une drôle de sensation de passer de l’un à l’autre, de la torture à la liberté, de l’Israël à Paris. Les gens qui me bousculaient par leur démarche rapide et stressée, les immeubles, l’air, la pluie, bref tout était comme si rien de s’était produit. Cela me titillait un instant mais il fallait bien m’y faire.

Après une petite balade en taxi, j’arrivais en face de l’immeuble où j’habitais. C’était un endroit tranquille et douillet. Je payai le chauffeur avant de m’engouffrer dans le bâtiment et de monter les marches quatre par quatre. J’appuyais comme un enfant surexcité sur le petit bouton que représentait la sonnette, j’étais tellement impatient de retrouver Chloé. Le gardien de l’immeuble était au même pallier que moi, il me regardait faire et se frotta la moustache avant de m’annoncer qu’elle s’en était allée. Je fus déstabilisé un instant mais il m’avoua vite fait où elle s’était enfuie. Je le remerciais donc avant de prendre mes jambes à mon cou pour filer en Australie.

Second billet d’avion, seconde destination. Je me réjouissais comme un petit fou à l’idée de l’écouter parler à propos des événements qui se sont déroulés pendant mon absence, elle devait avoir tellement de choses à raconter. Je m’endormis pendant la durée du vol, à vrai dire, j’en avais plus que besoin! Je ne sentais pas l’avion se poser et une hôtesse du me réveiller, je fus perdu un instant, le temps de quelques secondes. Cependant je me repris en main et sortis de l’avion pour ensuite demander quelques renseignements sur les coordonnées de Mme Shepperd car, il était évident que je n’avais aucune idée de l’endroit où elle pouvait bien avoir installé notre nid douillet. Le temps que la secrétaire fasse des petites recherches pour moi, je m’installai dans un fauteuil de la salle d’attente avec mon sac bandoulière que j’avais trimbalé un peu partout sur mes genoux.

Les informations trouvées, je bondis sur mes jambes et appelai un taxi. Celui-ci me conduit jusqu’à l’adresse demandée. C’était une maison j’en étais déjà fier. Je fonçais vers la porte en ne me laissant pas emporter sur la sonnette comme il y a quelques heures, j’appuyais donc modérément sur le petit bouton et c’est à cet instant précis que mon cœur sautilla dans tous les sens. C’était beau un cœur amoureux, il ressentait tellement de sensation qu’un cœur ordinaire qu’on pouvait se demander parfois comme il faisait pour ne pas exploser !
A cet instant, Chloé ouvrit la porte. Elle ne souriait pas, ses traits étaient tendus et la couleur de sa peau changea tellement vite que je ne pouvais que m’en inquiéter. Elle semblait avoir vu un revenant, pourtant, j’étais là. J’ouvris la bouche afin de prononcer quelques mots pour débuter nos retrouvailles mais je n’eu pas le temps. Tout se passa si vite, à peine avait-elle ouvert la porte que je la voyais s’évanouir. En remarquant sa tête pencher vers l’arrière ainsi que le rester de son corps, je lâchai mon baluchon et plaçai une main au creux de ses reins et l’autre à l’arrière de sa nuque. C’était déjà un premier réflexe de ne pas la laisser s’écrouler à terre. Je la maintins un instant avant de la soulever telle une mariée sortant de l’église, j’avançai ensuite vers le salon que j’avais aperçu de l’entrée pour l’allonger sur le canapé. Je m’orientai vers la cuisine et fouillai les meubles pour y dénicher un drap que je mouillai entièrement avec de l’eau froide mais pas glaciale. Je revins m’assoir à côté d’elle et lui posai le drap sur le front.

Tout ce que je pouvais faire était d’attendre qu’elle émerge de son trou noir nerveux. Et ce moment arriva une trentaine de minutes plus tard. Au moment où elle tentait d’ouvrir ses yeux, je ne pus m’empêcher de sourire, elle m’avait fait une peur bleue mais elle était là maintenant. En la voyant froncer des sourcils, je lui posai une question un peu passe-partout mais qui me semblait appropriée.

-Tu vas bien ?

Je remarquais bien que quelque chose la préoccupait et empêchait de se réjouir de me revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coming home [ Lysandre ♥ ]   Lun 14 Fév - 11:50

J’avais cédé à la fatigue, trop de choses s’étaient produites en quelques secondes, mon cerveau avait véhiculé tant de chose que mon corps me lâcha au mauvais moment. Je sentis mon corps se soulever & un doux parfum épicé d’homme puis plus rien. Pour moi cet incident n’avait duré que quelques secondes. Lorsque j’ouvris les yeux, ma vision était trouble mais j’arrivais à distinguer le visage de Lysandre. Je referma mes yeux pour les laisser se reposer quelques instants & les ré-ouvrit en grand & m’aperçut que mon doux amant, mon tendre mari était bel & bien en face de moi. Je me redressa sans le quitter un seul instant des yeux, étais-ce bien lui ? Lorsqu’il me demanda si j’allais bien, je ne pris pas le temps d’analyser la question & préféra l’ignorer car quelque chose de plus importants était à régler en ce moment même & je ne pouvais reculer.

« Lysandre ? »

Je leva ma main à sa joue, je voulais le sentir bien réel, mais reposa finalement ma main, elle tremblait bien trop pour que je puisse faire quoi que se soit avec. D’ailleurs je ne pu plus rien contrôler, mon cœur était entrain de cogner dans ma poitrine & mes yeux furent humides en quelques secondes : je l’avais reconnu ! Il n’y avait aucuns doutes sur l’identité de cette personne, mon mari était bel & bien en vie.

« Mais… Comment est-ce possible ? Cela fait des mois & des mois que tu es mort »

Cette dernière phrase fut tue par une boule qui m’était monté à la gorge. Oui, mort. Je baissa la tête, je ne voulais pas qu’il me voit pleurer, j’avais tellement lutter pour ne pas craquer devant la moindre personne. C’était trop dure à réaliser, trop dure à comprendre ce qui s’était passé. Quelqu’un aurait donc détruit une famille à cause d’une simple erreur ? Il semblait tellement calme face à la situation, c’était bien lui… Toujours à être auprès de moi lorsque je me sentais faible, lorsque je n’arrivais plus à tenir les rênes. Cet être si doux était revenu à la maison, mais pour combien de temps ? Devait-il retourner sur des terrains hostiles dans quelques jours ?

Je regarda autour de moi pour voir si quelque chose avait changé : le placard était en désordre à cause du drap mouillé que Lysandre du m’apporter pour me réveiller. & Léopoldine ? Allait-elle bien ? Alors que je posa mon regard sur le couffin blanc bordé de nounours marrons & de fleurs jaunes, Lysandre suivit mon regard pour à son tour regarder le couffin. Sa allait être à son tour de me poser des questions… Il ne connaissait pas Léopoldine, la lettre où je lui annonçais ma grossesse ne lui avait jamais été parvenu. Je posa mon regard à nouveau sur Lysandre & celui-ci détourna son regard du couffin, ses yeux bleus couleur émeraudes m’avaient toujours hypnotisés & à présent, je me rendis compte de leur pouvoir sur moi. Son regard brillait & comblait le silence qu’il y avait entre nous à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coming home [ Lysandre ♥ ]   Sam 19 Fév - 5:08

Son réveil me soulagea. Durant un moment, j’avais eu peur que ce ne soit plus grave mais cet instant se terminait à l’instant, elle était là. Je ne pouvais pas me détacher de ce visage qui m’avait tant manqué et savourai donc ces quelques secondes. Lorsqu’elle toucha mon visage pour ensuite laisser retomber sa main, je pris celle-ci doucement avec ma main droite comme si j’avais le pouvoir d’arrêter ses tremblements dus au stress.

J’acquiesçai quand elle prononça mon prénom. Chloé avait tellement l’air hésitante que je lui offris une seconde fois mon sourire afin de la rassurer. Cependant, à sa seconde question, je fronçai les sourcils. Mort ? Moi ? Mais qui lui avait mis cette idée dans la tête ? Mon regard se perdit un instant, je réfléchissais mais ne vis qu’une explication : On m’avait déclaré « porté disparu » lors de ma prise en otage par les autorités israéliennes. Je suppose qu’on avait préféré me dire mort pour éviter que Chloé espère me revoir alors qu’il n’y avait que peu de chance de rester en vie. J’éprouvai de la colère envers mes anciens supérieurs de l’armée, ils avaient en quelques mots briser le destin de ma femme. A voir comme elle était en train de réagir, l’annonce de mon décès a du être difficile mais elle est forte.

Je repris mes esprits et observai Chloé pleurer en silence. Je soulevai alors doucement son menton à l’aide de mon index et la regardai dans les yeux. Je voulais qu’elle sache par ce geste qu’elle avait le droit d’être faible par moment et elle devait en aucun cas me le cacher, j’étais là pour désormais.

-J’ai eu quelques difficultés là-bas, j’ai disparu et ils ont du croire que j’étais mort mais c’est une grosse erreur. Je suis là, je suis revenu pour toi et je compte bien rester. J’en ai fini de partir loin de toi.

Pendant les minutes qui suivirent, j’eu peur de ce qui lui était alors arrivé si elle me pensait mort. Avait-elle refait sa vie ? M’avait-elle remplacé ? Je n’avais pas la force de lui poser ces questions-là maintenant. Cependant j’en étais tout de même angoissé mais je gardai mon calme, il n’y avait pas de raison que je commence à douter d’elle ni à la submerger de question.

Lorsqu’elle inspecta d’un coup d’œil la maison afin de savoir si rien n’avait changé, je suivis son regard qu’elle dirigeait un peu partout. Cela me permettait en quelques sortes de découvrir une première fois la maison mais j’eu un blocage quand j’aperçu un couffin. Là, je me posai encore plus de question et je ne pouvais pas les retenir. J’essayais tout de même de ne pas les lâcher cruellement mais tentai plutôt de les formuler correctement afin de ne pas agresser ma Chérie mais s’en était difficile.

-Qui est le père ?

C’était ma première question, stupide mais logique. Je regardais Chloé dans les yeux impatient d’entendre sa réponse mais je ne pus pas attendre et repris la parole.

-Ce n’est pas moi, pas vrai ? Sinon, je suppose que tu me l’aurais annoncé dans une de tes lettres, non ?

J’étais déçu et jaloux, je me levai et m’approchai du couffin pour observer le bébé dormir. Je ne pouvais pas imaginer que ce soit mon enfant même si je l’espérais de tout mon coeur. Cette petite fille était tellement minuscule et j’étais parti si longtemps (ou se n’était peut-être qu’une impression) que ce ne pouvait pas être mon bébé. Peut-être que Chloé faisait du baby-sitting pour une voisine qui sait ? Et cette idée me plaisait mieux mais qu’en était-il vraiment, j’attendais que Chloé me le dise.

J’étais debout, à côté du couffin. Mes yeux étaient rivés sur cette petite chose pourtant très adorable mais mes oreilles attendaient impatiemment le son de la voix de Chloé. Je devais sembler perdu mais je l’étais un peu, tellement de chose avaient changées pendant mon absence que s’en était déstabilisant mais je tenais bon.


HJ : Sorry pour le retard ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coming home [ Lysandre ♥ ]   Dim 20 Fév - 2:02

Premier choc électrique lorsqu’il prit ma main, j’avais l’impression de toucher un fantôme mais en même temps de l’avoir bien retrouver. Ma main tremblait, je n’arrivais plus à contenir mes émotions, c’était bien trop dure de me demander de comprendre cette situation qui me paraissait irréelle. Mon mari, revenu ? Accepter sa mort avait été une tâche tellement difficile que d’oublier la douleur de ses derniers mois me semblait bien trop impossible alors je pleura en silence, j’avais craqué. Sans que je ne m’attends à quoi que se soit, deuxième choc électrique. Lysandre releva mon menton & plongea ses prunelles bleus dans les miennes pour me dire qu’il ne s’éloignerait plus jamais de moi. Etais-ce une promesse qu’il me faisait ? Il voulait revenir dans ma vie, qu’on soit lui, moi et… Léopoldine. Il s’était levé pour aller jusqu’à elle, je resta pétrifiée sur le canapé. Dans le passé, Lysandre avait toujours exprimé le désir d’avoir des enfants mais, pas tout de suite… Et voilà que Léopoldine allait s’imposer dans sa vie.

Il me posa la question à savoir l’identité de père, qu’est-ce que cela signifiait ? Que je m’était fait le premier venu dès qu’il est parti, que j’ai cherché à combler son absence parce que je n’acceptais pas le fait qu’il soit parti du jour au lendemain. Si les retrouvailles ne s’étaient pas faites, je me serais levé pour le gifler, je prie une mine perplexe alors & il se tourna vers moi. Après le sentiment de douceur qu’il m’avait fait part sur le canapé, maintenant je lisais sur son visage de la colère. Cela confirma le fait qu’il pensait que j’avais refait ma vie & reparla de cette lettre. Je me leva alors à mon tour allant vers lui :

« Ne sois pas stupide Lysandre… »

Je m’avança encore un peu plus de lui jusqu’à n’être qu’à seulement quelques centimètres de lui. J’en ressentis d’ailleurs un léger vertige, j’allais enfin lui dire ce qu’il n’avait pas pu lire dans cette lettre, elle m’était revenu peu de temps après la tragique nouvelle. Je ne savais pas s’il allait bondir de joie ou bien se mettre en colère mais, je savais que Léopoldine allait avoir un père & penser que Lysandre ne rencontrerait jamais le merveilleux être qu’était Léopoldine m’avait toujours fait du mal car ils étaient les deux amours de ma vie.

« Tu n’as jamais reçu cette lettre ou je te disais… »

Ma voix se mit à trembler car le souvenir douloureux de cette lettre qui m’était revenu avait inclus en moi un désespoir profond de finir ma vie seule, sans même avoir eu le temps de profiter de mon âme sœur.

« Que j’étais enceinte de 4 mois & qu’on allait devenir une famille »

Je me sentis rougir, c’était si intimidant de nous nommer comme étant une « famille » puisque nous ne l’étions que depuis seulement quelques minutes. Comme Lysandre ne disait rien je continua alors :

« Je n’aurais jamais pu refaire ma vie, je ne veux pas des autres hommes… Seulement toi »

En avais-je trop dit d’un coup ? Etais-ce le bon moment pour dire sa ? On avait tant de choses à régler…Je posa mon regard sur Léopoldine qui dormait à poings fermés, ses doigts bougeaient légèrement dans son sommeil : c’était adorable. Elle ressemblait tant à Lysandre, comment ne l’avait-il pas vu plutôt que c’était sa fille ?!

« Je vais aller préparer du café… »

Je partis alors dans la cuisine car la vraie signification de cette phrase était « il va falloir que tu m’explique ce qui s’est passé en Israël »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coming home [ Lysandre ♥ ]   Dim 20 Fév - 11:13

Je ne comprenais pas, que voulait-elle dire par « Ne sois pas stupide… » ? Je savais ce qu’elle essayait de me faire comprendre mais je ne voulais pas l’admettre. Tant qu’elle ne l’avait pas dit explicitement, je n’arriverai pas à l’avaler.

Je la laissai s’approcher de moi, beaucoup de chose avaient changé mais son parfum était toujours le même. Il m’enivrait toujours autant, il était si doux et si frais que ça en devenait difficile de se mettre en colère ou de désapprouver une de ses idées. Je ne comptais en aucuns cas me fâcher ou commencer à devenir fou, je voulais juste qu’elle m’éclaircisse, qu’elle éclaircisse mes pensées.

Après que Chloé ait réussi à me donner une réponse, je crus que mes jambes n’allaient pas soutenir le choc de la nouvelle. C’était réellement moi le père de cet enfant ? Aucun mot ne me venait à la bouche, un mélange de sentiment était en train de se faire en mon fort intérieur. Tous les sentiments y étaient réunis. Il y avait d’abord de la douceur, ce bébé était si paisible qu’elle pourrait même charmer un lion. Il y avait aussi de la joie, je me souvins des moments où on discutait à propos de notre avenir avec Chloé, j’ai toujours apprécié les enfants, ils sont si innocents mais je lui avais dit que je n’étais pas prêt. C’est pourquoi la peur s’agrippa à mon estomac, étais-je devenu assez mature et responsable pour m’occuper d’elle ? Il était certain que la guerre m’avait changé mais à quel point ? Bref, je pourrais continuer des heures à douter mais il fallait que je reprenne le relais. Ma tendre épouse avait l’air si exténuée que je ne pouvais pas reculer. Même si cette option se présentait à moi, je la refuserais. Je ne peux pas revenir « d’entre les morts » et repartir aussitôt, ses efforts pour ne pas faiblir seraient anéantis.

Il était vrai que j’avais beaucoup à encaisser mais Chloé me rassura lorsqu’elle m’avoua qu’il n’y aurait pas d’autres hommes que moi. Réalisais-je la chance que j’aie de l’avoir ? Je n’en étais pas certain. Je n’avais toujours rien dit. Je ne savais pas quoi dire.

Je laissai Chloé s’en aller faire du café comme elle l’avait dit. Cependant, j’avais compris la tournure de sa phrase, je savais un jour ou l’autre que je devrai tout déballer mais je ne savais pas que ça arriverait déjà. J’étais épuisé de penser à ce que j’avais vécu, chaque seconde me lançais une image, une image horrible. Je ne voulais pas lui en parler mais il le fallait, peut-être que cela me ferait du bien de partager cette expérience.
Je me rassis dans le fauteuil près du couffin et admirai cette petit chose si adorable. Je ne savais pas quoi en passer mais il était certain qu’il fallait que j’assume mon rôle de père et que je devienne un papa. Assumer était un grand mot, ce n’était pas une charge, c’était plutôt une surprise, une surprise de taille. Malgré le fait que j’étais rétissant en ce qui concernait d’avoir des enfants à mon âge, j’étais devant le fait accompli et je ne devais plus qu’à en profiter pour ne pas gâcher son existence, elle n’avait pas eu de papa jusqu’à présent.
Je me surpris à caresser délicatement ses toutes petites mains, c’est à ce moment que je vis qu’elle avait pas mal de mes traits. C’est vrai que j’avais été stupide de ne pas le remarquer plutôt mais en même temps, c’est difficile de se reconnaître dans quelqu’un d’autre. Je souris avant de me lever et de rejoindre Chloé dans la cuisine.

J’y entrai calmement et m’appuyai contre un meuble. J’observais l’amour de ma vie qui s’afférait à préparer du café.

-J’ai démissionné de l’armée. J’ai été pris en otage là-bas et je ne voulais pas revivre cette expérience de torture. Chaque seconde j’espérais rester en vie pour la suivante et ainsi tenir bon pour te revoir. Donc c’était vrai quand je t’ai dit que je ne partirai plus. Tu sais, je ne pense pas que tu devrais en savoir plus sur l’Israël ou du moins, je ne vois pas ce que tu veux savoir.

Je marquai une pause, c’était horrible ce qui s’était passé là-bas, j’en gardais des séquelles physiques mais je ne voulais pas les montrer à Chloé, je ne voulais pas qu’elle s’inquiète car tout ceci faisait parti du passé et mes blessures s’atténueront dans peu de temps ainsi que les blessures psychologiques. Je me rendis compte que je n’avais encore rien dit à propos de notre fille. Je ne voulais pas que Chloé croit que je ne m’y intéressais pas, il fallait juste que je me fasse à l’idée qu’elle faisait parti de ma vie désormais.

-Quel est son nom ?

Je me réjouissais d’apprendre le nom qu’elle avait pu lui donner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coming home [ Lysandre ♥ ]   Ven 25 Fév - 11:16

Je profitais de ce petit moment seul pour me remettre les idées en place. Pour résumer Lysandre était revenu auprès de moi. La situation paraît simple mais elle était complexe, je me sentais intimidée par un homme. Je ne serais dire si cela était douloureux ou non mais, je me rendis compte un peu bien tard que je n’avais pas pris de gants en annonçant la nouvelle à Lysandre. J’étais troublée par la situation alors, le fait d’aller faire du café me permettait de faire une pause dans ma confusion & de me consacrer à une tâche qui allait temporairement me faire oublier que Lysandre était revenu. Bien entendu que j’étais contente, heureuse, émue par son retour mais, je m’étais faite à l’idée de passer ma vie seule avec Léopoldine…

Je me retourna discrètement pour observer Lysandre rencontrant Léopoldine. J’avais imaginé cette scène des milliers & des milliers de fois dans ma tête. Je l’avais toujours imaginé me disant que Léopoldine était la chose la plus merveilleuse qui lui était arrivé, qu’il l’aimait déjà avant même de lui avoir parlé. J’imaginais ses prunelles bleus se poser tendrement sur elle avec une émotion dans le regard, cette petite étincelle qui était un serment vis-à-vis d’elle qui était de toujours veiller sur elle. Généralement je pleurais après cette pensée, je ne pleurais pas de son absence mais, de l’absence qu’il causait à Léopoldine. Cette fois-ci, aucunes larmes ne vinrent car il était là cette fois-ci, ce n’était plus une rêverie mais une réalité. Du moins, il semblait perplexe devant Léopoldine. Je m’étais emballée peut-être trop vite en pensant qu’il se serait réjouit de l’existence de notre enfant… Je m’étais tellement permis de rêveries pendant son absence que je me retrouva soudainement dans une réalité qui ne me plaisait pas du tout. Je me repris la préparation du café alors, laissant Lysandre s’immerger de sa nouvelle maison. J’eus un frisson lorsqu’il vint m’aborder dans la cuisine. Il m’expliqua en quelques mots qu’il ne faisait plus parti de l’armée : « Chaque seconde j’espérais rester en vie pour la suivante et ainsi tenir bon pour te revoir » cette phrase me fit ravaler un hoquet, c’était inhumain de torturer un homme, mon homme ! Je me sentis fébrile, un nouveau choc s’attaque à mon système nerveux & me fit trembler mes doigts. C’était plus fort de moi, j’avais du mal à contenir mes sentiments devant Lysandre, comme pouvait-il sembler aller si bien après ce qui avait bien pu se passer là-bas. Je me dirigea vers un meuble à ma droite pour sortir deux tasses & les posa rapidement sur la tête évitant le regard de Lysandre. Mais ce fut plus fort que moi, mes yeux se levèrent sur sa personne. Appuyé sur un meuble, c’était comme lorsque nous vivions à Paris… Il avait les mêmes traits fins, aucunes marques de fatigues. Il semblait éternellement jeune, un avait une aura si innocente. Je cligna plusieurs des cils & détourna mon regard pour aller m’asseoir sur la chaise.

« Tu pensais souvent à moi ? »

Avais-je été une idée réconfortante pour lui lorsqu’il se faisait torture par ces connards d’israéliens ? Si j’avais pu les détruire, les tuer tous un part un, je l’aurais faire pour avoir oser causer tant de mal à ma famille & surtout à mon mari. C’est alors qu’il parla de Léopoldine… Il s’y intéressait vraiment ? J’avais beau avoir eu le soutient de mes beaux-parents, de Scarlett, de mes amis, ils ne valurent pas une seconde celui de Lysandre. J’eus la gorge serrée soudainement. & si le prénom ne lui plaisait pas ? J’avais pris cette décision seule, c’était un prénom français peu répandu que j’avais choisi, il était si authentique à mes yeux & signifiait tant de choses.

« Léopoldine… »

Je n’eus aucunes réactions de la part de Lysandre, aucuns sentiments ne s’afficha sur son visage… Attendait-il peut-être une explication à ce prénom ? Alors je me justifia :

« La fille de Victor Hugo… Sa préférée. Lorsqu’elle décéda sur le fleuve menant à Villequier avec son époux, Hugo écrivit alors ce poème : « Demain dès l’aube » »

Victor Hugo était mon poète préféré depuis toujours, ses poèmes & romans m’inspiraient tellement ma vie de femme célibataire, il me faisait garder un tout petit espoir qu’un jour je redeviendrais heureuse. Je lui avait fait un hommage en appelant ma fille Léopoldine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coming home [ Lysandre ♥ ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coming home [ Lysandre ♥ ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'M COMING HOME • juwell
» Aiden ♕ tell the world i'm coming home
» Coming Home ▬ ft Liu Yu Wan
» i'm coming home • petit éclat & petite lune
» I'm coming home ! (Fiche terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Australia, I love you ♥  :: Just for Fun :: Goodbye :: RP & Flood-
Sauter vers: